― Billion Photos/Shutterstock.com

Si vous êtes un habitué de la plateforme de partage de vidéos YouTube, vous savez probablement que les menaces, les insultes, et le harcèlement, en commentaire comme en vidéo, sont monnaie courante. Vivement critiqué, le réseau social a néanmoins décidé de réagir de façon drastique, en renforçant la surveillance des actes malveillants, en commentaire comme en vidéo. Explications.

Pour assainir sa plateforme, régulièrement cible de critiques face à son laxisme contre la cybercriminalité et le cyberharcèlement, YouTube a pris la décision d’éradiquer les contenus et commentaires malveillants présents sur sa plateforme.

Si la modération avait jusqu’à présent mobilisé ses efforts sur les contenus comprenant des appels à la haine, des images terroristes, des commentaires pédophiles, YouTube a décidé de durcir son règlement en sanctionnant dorénavant menaces et insultes, qu’elles soient explicites ou implicites. Comme l’explique Matt Alprin, vice-président de la filiale de Google, « désormais les menaces sous-entendues ou implicites seront interdites au même titre que les menaces explicites. Cela comprend les contenus simulant de la violence envers un individu ou des termes impliquant que des violences physiques pourraient avoir lieu. »

« Nous ne permettrons plus les contenus malveillants qui insultent quelqu’un sur la base de ses caractéristiques personnelles telles que la race, l’orientation sexuelle ou le genre. Cela s’applique à tout le monde, aux individus comme aux créateurs de contenus et aux responsables politiques », ajoute-t-il.

Parmi les mesures requises contre ceux faisant entorse au règlement, on trouve la suppression de contenus, mais également l’impossibilité de monétiser les vidéos, donc de générer des revenus, conséquence qui pourrait par ailleurs sanctionner certains influenceurs dont le travail sur la plateforme constitue l’unique source de revenus.

Concernant les commentaires, ils seront également pris en compte dans ce nouveau règlement. Un travail qui s’annonce titanesque lorsque l’on sait que la plateforme a d’ores et déjà modéré plus de 16 millions de commentaires au troisième semestre 2019…

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de