Waya, le projet fou d’une cité flottante inspirée des pyramides mayas

Dans un monde surpeuplé où construire de nouvelles habitations devient complexe, les architectes redoublent d’inventivité et d’ingéniosité pour nous proposer de nouveaux lieux de vie. L’architecte italien Pierpaolo Lazzarini vous présente Waya, une cité flottante.

UNE ARCHITECTURE MULTICULTURELLE

S’il n’y a plus de place sur la terre, allons donc construire sur la mer. Les projets architecturaux visant à construire des cités sur l’eau commencent à voir le jour. Nous pouvons prendre l’exemple de Lillypad, un projet de cité flottante autosuffisante au large de la Polynésie Française. Aujourd’hui nous parlerons de la cité Waya, un projet de l’architecte italien Pierpaolo Lazzarini qui vise à construire une cité flottante avec des bâtiments inspirés de l’architecture des temples mayas et des temples japonais.

Ces bâtiments de forme pyramidale sont modulables afin de répondre au mieux aux besoins liés à leur utilisation. Par exemple, il existe le modèle hôtel, présentant plusieurs chambres, le modèle suite qui consiste en une seule grande pièce posée sur l’eau, le modèle villa qui est comme une petite maison et le modèle club, qui lui, pourra servir à tout ce qui touche aux activités comme un spa, un restaurant, un cinéma…

Chaque bâtiment sera muni de turbines hydrauliques ainsi que de panneaux solaires afin d’être autonomes en énergies. Les installations seront en carbone, acier et fibre de verre pour plus de résistance et pourront flotter grâce à des moteurs. La plus haute pyramide devrait mesurer jusqu’à 30 m de hauteur et aura une largeur à la base de 54 x 54 m.

UN PROJET QUI NE DEMANDE QU’À VOIR LE JOUR

Ce projet peut paraître fantasque pour la création d’une cité entière sur ce modèle, mais n’est pas totalement irréalisable. Lazzarini prévoit d’ailleurs de faire construire un prototype d’ici 2022. Pour réunir tous les fonds dont il a besoin, il fait appel à un financement participatif par le biais du site Paypal.

Les financements possibles vont de 1 à 1 000 €. Pour 1 €, vous avez votre nom dans la liste des contributeurs, pour 10 €, vous obtenez en plus un porte-clés à l’effigie du projet, pour 100 €, vous aurez un pass vous permettant de visiter la cité et pour 1 000 € vous pourrez profiter d’une nuit pour deux personnes dans l’une de ces installations. Tous les contributeurs pourront participer au choix de la localisation de cette future cité, entre la Baie d’Hudson, le Golfe du Mexique, la mer des Caraïbes, la mer Méditerranée, la mer d’Arabie, le Golfe du Bengale et la mer des Philippines.

L’architecte italien espère amasser 350 000 € afin de pouvoir commencer la construction de sa première installation. Si pour le moment nous n’avons aucune indication concernant l’avancée de ce financement, Waya city reste un projet à surveiller d’ici la construction de son premier bâtiment en 2022.


Tokyo est la ville la plus peuplée du monde. En 2016, elle compte plus de 42 millions d’habitants