Durant des années, il a été difficile d’évaluer précisément l’impact des services de VTC en termes de pollution générée et de congestion du trafic. Mais cette nouvelle étude américaine portant sur les sociétés Uber et Lyft prétend avoir une réponse plus précise à cette question.

Un rapport accablant

Menée par l’Union of Concerned Scientists, cette nouvelle étude accablante estime que les trajets en VTC sont aujourd’hui responsables de 69 % de pollution supplémentaire par rapport aux trajets qu’ils remplacent : dans les agglomérations, les voitures avec chauffeur sont en effet généralement préférées aux trajets à faible teneur en carbone. Selon ses auteurs, Uber et Lyft pourraient réduire largement ces émissions en privilégiant les véhicules électriques et en incitant leurs clients à se tourner vers les trajets en commun.

Les scientifiques ont en effet estimé que si la moitié des trajets en VTC étaient partagés par plusieurs clients et que ces véhicules étaient électriques, les émissions du secteur seraient réduites de près de 52 %. Mais ces stratégies ne suffiraient cependant pas à résoudre le problème de l’augmentation des kilomètres parcourus ni l’accroissement des problèmes d’embouteillages. Pour y parvenir, le rapport juge indispensable le fait d’inciter les usagers à privilégier la marche, le vélo et les transports en commun autant que possible.

Uber et Lyft disent privilégier différentes pistes pour réduire leur empreinte carbone

Afin de réduire leur empreinte carbone, Uber et Lyft ont déjà intégré la possibilité de consulter les horaires des transports en commun, ou de louer des trottinettes électriques et des vélos, à leurs applications respectives. Cependant, la grande majorité des déplacements via ces plateformes se font aujourd’hui dans des véhicules à essence, et jusqu’à présent leurs clients se seraient montrés réticents à l’idée de partager leurs trajets. Sans parler du fait que les VTC s’avèrent abordables et généralement plus pratiques que des moyens de transport moins polluants.

Plus récemment, Uber a déclaré étudier la possibilité de proposer une rémunération plus intéressante aux conducteurs nord-américains roulant en véhicule électrique, tandis que Lyft a annoncé avoir lancé un investissement de plusieurs millions de dollars afin de devenir un service de VTC complètement neutre en carbone, via l’achat des compensations carbone.

Suite à la publication de cette étude pour le moins accablante, Uber a annoncé dans un communiqué vouloir « faire partie de la solution pour faire face au changement, en travaillant avec les villes pour aider à créer un avenir à faible émission de carbone dans le domaine des transports », tandis que Lyft a estimé que « ce rapport, comme beaucoup d’autres avant lui, était trompeur ».

— Vlad Ispas / Shutterstock.com

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de