Véritable espoir : des chercheurs découvrent le premier virus « thérapeutique » qui combat le cancer

Une récente étude vient de démontrer que certains virus « thérapeutiques » sont capables de s’attaquer aux tumeurs cancéreuses du cerveau, tout en stimulant notre système immunitaire. Une découverte importante dans le cadre de la lutte contre le cancer.

Un virus qui s’attaque uniquement aux cellules cancéreuses

Après des expériences préliminaires menées chez la souris, les essais se sont poursuivis avec succès chez neufs patients humains. Ceux-ci ont montré que le virus en question ouvrait la voie à de nouveaux types de thérapies anticancéreuses, qui pourront être utilisées en complément des traitements actuels. L’orthoréovirus mammalien de type 3 est dit « oncolytique » : il est capable d’infecter uniquement les cellules tumorales en préservant les cellules saines.

Si de nombreuses recherches avaient déjà été menées sur ce mécanisme, les chercheurs de l’Université de Leeds sont les premiers à démontrer son efficacité sur les tumeurs cérébrales.
Comme l’explique Adel Samson, auteur principal de l’étude : « C’est la première fois qu’un virus thérapeutique parvient à traverser la barrière hémato-encéphalique, une membrane qui protège notre cerveau contre les agents pathogènes. Cela ouvre la voie à l’utilisation de ce type d’immunothérapie pour traiter des personnes atteintes de cancers du cerveau particulièrement agressifs ».

Des résultats très prometteurs

L’orthoréovirus a été administré aux patients par voie intraveineuse en une seule dose. Tous souffraient de tumeurs du cerveau particulièrement agressives qui s’étaient propagées à d’autres parties de leur corps. Après que les tumeurs en question aient été retirées chirurgicalement et analysées, les chercheurs ont constaté que le virus s’était non seulement attaqué aux cellules cancéreuses, mais avait aussi augmenté la production d’interférons, des protéines qui renforcent la réponse de notre système immunitaire en cas d’agression.

Comme l’explique Alan Melcher, l’un des auteurs principaux de l’étude : « Notre système immunitaire n’est naturellement pas très doué pour détecter les cancers. Notre étude a démontré que l’orthoréovirus pouvait infecter les cellules cancéreuses des tumeurs cérébrales tout en les rendant beaucoup plus visibles pour notre système immunitaire. Les tumeurs cérébrales affaiblissent notre système immunitaire, et l’orthoréovirus va le pousser à réagir ».

Les chercheurs espèrent que cette nouvelle thérapie anticancéreuse particulièrement prometteuse pourra rapidement être employée en complément des traitements standard : la radiothérapie et la chimiothérapie.


Le mur de Berlin, « Mur de la honte », qui a séparé des familles pendant 28 ans, a été construit en une seule nuit le 12 août 1961