— SevenMaps / Shutterstock.com

Bienvenue à Monowi, ce petit village situé dans le Nebraska. Il s’agit du plus petit village des Etats-Unis. Mais saviez-vous que ce mystérieux petit village est le seul du pays à avoir une seule et unique habitante ?

Dans les années 1930, Monowi était encore une ville où 150 personnes peuplaient ses rues. Néanmoins, cette population n’a fait que chuter avec les années jusqu’à ne compter plus que deux habitants en 2000, Elsie et Rudy Eiler, un couple marié. Tous deux sont parvenus à maintenir Monowi en vie tandis qu’ils voyaient les plus jeunes déserter le village afin de trouver du travail et d’autres opportunités dans les grandes villes.

Elsie et Rudy ont eu deux enfants qu’ils ont élevés à Monowi. Mais, au milieu des années 1970, leurs enfants ont souhaité déménager afin de trouver du travail. En 1980, la population de la ville a chuté à 18. Durant vingt ans, Rudy et Elsie ont formé l’entière population de Monowi. Mais, en 2004, Elsie a perdu son mari et est ainsi devenue la dernière habitante. Elle est la seule à y vivre depuis maintenant 16 ans. Le seul commerce privé du village, la taverne, est tenu par Elsie. Elle a également ouvert une bibliothèque municipale appelée « Rudy’s », en hommage à son mari. Et elle occupe également le rôle de maire de Monowi.

À la fois élue et citoyenne du village, Elsie Eiler, âgée aujourd’hui de 86 ans, doit se verser des impôts locaux à elle-même, renouveler sa licence de débit de boissons et collecter des fonds nécessaires, chaque année, afin de financer l’entretien et le fonctionnement des quatre feux de circulation de la ville. Par ailleurs, elle accroche un panneau dans sa taverne à l’occasion des élections municipales et vote pour elle-même. Le loi fédérale l’oblige aussi à produire chaque année un plan de voirie municipale afin de veiller au financement de l’Etat et payer 500 $ de taxes pour maintenir le bon fonctionnement de l’eau et de l’électricité. De plus, elle gère les formalités administratives nécessaires pour conserver le statut de Monowi et lui éviter de devenir une ville fantôme.

Même si elle vit seule, Eiler ne se sent pas seule pour autant. Six jours par semaine, elle ouvre sa taverne à 9h et passe 12 heures à servir les quelques habitués qui viennent souvent la voir. « Je suis heureuse ici. J’ai grandi ici, j’ai l’habitude et je sais ce que je veux« , a-t-elle expliqué à la BBC. Elle a également cinq petits-enfants et deux arrière-petits-enfants. Les plus proches habitent à Ponca, situé dans le Nebraska, à environ 140 kilomètres de Monowi. « Je sais que je pourrais toujours me rapprocher de mes enfants ou rester avec eux quand je veux, mais je devrais me faire de nouveaux amis. Tant que je peux être ici, c’est là où je veux vraiment être« , conclut-elle.

— © Andrew Filer / Wikimedia Commons

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de