© Mike Peel / Wikimedia Commons

Vers la fin du Xe siècle, les Vikings sont arrivés au Groenland et y ont fondé des colonies. Ils vivaient grâce à la chasse au morse et à l’exportation de leurs défenses. Des chercheurs ont analysé l’ADN ancien de rostres de morses qu’ils ont découverts à Kiev, et leur étude a prouvé l’existence d’une route commerciale de l’ivoire, longue de 4 000 km, rattachant la terre verte et la Rus’ de Kiev.

Les morses étaient une ressource vitale pour les colonies

L’archéologue Mia Khamaiko et ses collègues ont fouillé un terrain au 35 rue Spaska à Kiev. Ils ont creusé couche après couche et c’est sous une couche de sol datant des années 1100 qu’ils ont trouvé des fils d’or, des morceaux de verre, des fragments d’ivoire sculpté, une épée en fer provenant d’Allemagne et des milliers d’ossements d’animaux. Parmi ces ossements, ils ont découvert ceux de 9 spécimens massifs de rostres de morses.

Il s’est avéré que les rostres et l’ivoire proviennent d’un groupe génétique de morses que l’on ne trouve que dans l’ouest de l’océan Atlantique. L’ivoire était l’un des produits les plus prisés à l’époque médiévale. Il était très recherché dans toute l’Europe et le monde islamique pour son utilisation dans les poignées d’épées, les pièces de jeux et les objets sacramentels. Ainsi, il y avait une route commerciale florissante de 4 000 km du Groenland et du Canada aux rives boueuses du Dniepr, rapporte Science.   

— tryton2011 / Shutterstock.com

Le déclin de la population de morses

D’après une étude antérieure, au fil des siècles, l’ivoire s’est mis à provenir d’animaux plus petits et de plus en plus souvent de femelles à mesure que les populations de morses diminuaient. De plus, des preuves génétiques et archéologiques suggèrent que les morses provenaient de régions de plus en plus septentrionales.

Il s’avère que les morses du Groenland ont aussi été trop chassés, à tel point que les colonies nordiques ont dû abandonner le Groenland dans les années 1300 et 1400 pour chasser dans des contrées de plus en plus éloignées. En effet, selon l’archéologue James Barrett, de l’université norvégienne de sciences et de technologie de Trondheim, les pauvres morses du Groenland n’approvisionnaient pas seulement l’Europe occidentale, mais aussi l’Europe de l’Est, Byzance via Kiev et peut-être aussi le monde islamique.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments