— IgorZh / Shutterstock.com

Jeremy Schnittman est un astrophysicien de la NASA qui avait dévoilé une théorie sur les planètes en orbite autour d’un trou noir. Une question qui fascine de nombreux chercheurs à l’heure où l’on recherche à la fois des exoplanètes habitables mais aussi des traces de vie ailleurs dans l’Univers.

L’idée de réfléchir aux planètes habitables qui gravitent autour d’un trou noir lui est venue après avoir visionné le film Interstellar. Le long- métrage raconte le voyage interstellaire d’une équipe d’astronautes à la recherche d’un nouveau foyer pour sauver l’humanité. Au cours de leur aventure spatiale, le groupe d’explorateurs observe une douzaine de planètes à proximité d’un trou noir.

Bien que les films de science-fiction fassent croire qu’une planète en orbite autour d’un trou noir est habitable, les scientifiques sont cependant sceptiques à ce sujet. Jeremy Schnittman fait part de ses idées dans un article sur arXiv (une archive ouverte de prépublications électroniques d’articles scientifiques).

L’habitabilité d’une planète

Plusieurs critères sont étudiés par les scientifiques pour connaitre l’habitabilité d’une planète. Selon phys.org, ils prennent en compte entre autres, les traces de vie, les propriétés physico-chimiques et les étoiles. Ces dernières sont nécessaires pour fournir de la lumière et de l’énergie. Une planète proche d’un trou noir est en général dépourvue d’étoile hôte qui réchauffe son atmosphère. Il est donc peu probable qu’une forme de vie puisse exister en ces lieux.

Schnittman reconnait cependant que les trous noirs ont généralement des disques d’accrétion constitués essentiellement de gaz chauds. Ces composants peuvent en théorie fournir à la planète à proximité de la lumière et de l’énergie. Ces éléments nécessaires à la survie sont cependant affectés par le décalage temporel. Néanmoins, il existe encore un obstacle pour qu’une planète proche d’un trou noir soit viable.

Aucune vie ne s’y trouve ?

Une planète habitable ne doit être ni trop chaude ni trop froide. Or, le trou noir déplacerait la lumière qui atteint la planète à proximité vers des énergies plus élevées. En d’autres termes, les éléments en ces lieux à l’exemple des rayons UV sont ainsi nocifs à toutes formes de vie.

Schnittman indique que jusqu’à présent aucune recherche scientifique n’est capable de confirmer si une planète peut exister près d’un trou noir. Il est donc plus improbable qu’une forme de vie puisse s’y établir. Néanmoins, l’astrophysicien explique que les films comme Interstellar sont utiles pour orienter les recherches des scientifiques.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de