Les veuves noires âgées séduisent plus facilement les jeunes mâles… avant de les manger

Dans le règne animal, quand vient la saison des amours, les mâles ont tendance à opter pour les jeunes femelles souvent plus fertiles que celles plus âgées. Si ce constat est valable chez de nombreuses espèces, ce n’est pas forcément le cas chez les Latrodectus mactans alias les veuves noires. C’est ce que démontre une étude étonnante. 

DES MÂLES PLUS ATTIRÉS PAR LA MATURITÉ ?

Publiée dans la revue Animal Behaviour, cette étude présente le comportement des mâles veuves noires face à deux types de femelles. Dans une serre, des jeunes spécimens féminins et d’autres plus âgés ont été placés dans une serre. Puis, 11 jeunes mâles y ont été lâchés.

Toutes les 45 minutes, les chercheurs sont allés observer les animaux pour voir leurs réactions. Il s’avère que quand ils ont le choix, les mâles sont davantage attirés par les femelles expérimentées. 100 % des femelles âgées ont pu s’accoupler, alors que la moitié des jeunes n’ont pas eu cette chance.

LES VEUVES NOIRES, DES COUGARS DÉSESPÉRÉES ?

Selon leurs hypothèses, les femelles matures libèrent plus de phéromones que les adolescentes. Cet afflux d’hormones attirerait les mâles à s’accoupler avec elles. D’après certains, plus la femelle est âgée, plus elle est désespérée.

Il se trouve que s’accoupler est très difficile chez les araignées. La période de reproduction est très courte et il est parfois compliqué de trouver une partenaire dans un si faible laps de temps. En cela, certaines araignées ne trouvent pas de partenaires mais continuent de répandre des phéromones pour séduire des mâles.

« Il y a une tendance à considérer les phéromones sexuelles féminines comme quelque chose qu’elles produisent tout le temps, et que cela ne varie pas. Mais cette étude suggère que les femelles changent leur production de phéromones, peut-être pour augmenter leur succès d’accouplement si elles sont vieilles et pas encore accouplées. »

UNE RELATION QUI FINIT MAL ?

Chez les veuves noires, les femelles n’hésitent pas à dévorer leur compagnon une fois l’accouplement terminé. Il se trouve que ce rituel cannibale est très ancré chez les femelles matures et le détail s’est vérifié dans le cadre de l’étude. Si les mâles s’étant accouplés avec des adolescentes n’ont pas été tués, 57 % des mâles qui se sont accouplés avec des femelles plus âgées ont perdu la vie.

Séduire une femelle plus âgée est donc potentiellement mortel mais aussi plus complexe pour les jeunes mâles. Malgré le risque et les efforts à fournir, les mâles étaient toujours attirés par les veuves noires matures. Une étude a toutefois démontré que les araignées veuves s’accouplant avec des araignées presque adultes n’étaient jamais mangées.

Shevy Waner, co-auteure de l’étude et étudiante diplômée à l’Université hébraïque de Jérusalem explique toutefois que « Nous pensions que nous trouverions des avantages à ce que les mâles s’accouplent avec des femelles plus âgées. Mais jusqu’à présent, nous ne comprenons pas pourquoi c’est leur choix. »


La production d’un kilo de miel mobilise l’énergie de 6000 abeilles pendant 2 semaines

— @DailyGeekShow