— Pasquale Senatore / Shutterstock.com

Les sociétés Pfizer et BioNTech ont récemment annoncé que leur composé contre le Covid-19 prévenait efficacement le virus au moins six mois après l’administration de la seconde dose.

Une protection durable

Basée sur un essai en cours portant sur plusieurs dizaines de milliers de sujets, l’analyse comprenait 800 participants en Afrique du Sud, où le variant B.1.351 du coronavirus, qui possède une certaine capacité à échapper aux anticorps, est à l’origine de la majorité des nouveaux cas. Selon Pfizer, le vaccin offre un haut niveau de protection contre cette souche. Des résultats faisant écho à ceux d’analyses sanguines publiés début mars dans The New England Journal of Medicine, qui avaient montré que le composé induisait une forte réponse des anticorps neutralisants contre B.1.351.

« L’efficacité élevée du vaccin observée jusqu’à six mois après l’administration d’une seconde dose, ainsi que contre le variant prévalent en Afrique du Sud, renforce la confiance dans son efficacité globale », a estimé Albert Bourla, directeur général de Pfizer.

Le composé a actuellement été évalué chez plus de 44 000 participants âgés de 16 ans et plus, et plus de 12 000 participants vaccinés ont bénéficié d’un suivi d’au moins six mois après leur seconde dose. Les deux sociétés prévoient de soumettre ces données pour publication dans une revue scientifique « dans un avenir proche ».

Une étude menée par la principale agence fédérale de santé publique américaine a récemment montré que deux doses du composé de Pfizer permettaient de prévenir 90 % des infections — Dmitrii Pridannikov / Shutterstock.com

D’après le communiqué, le vaccin présente une efficacité globale de 91,3 % contre le Covid-19 symptomatique et une efficacité de 95,3 % contre le « Covid-19 sévère tel que défini par la Food and Drug Administration ». Selon l’organisme américain, ce dernier est caractérisé par une variété de symptômes, tels qu’une fréquence cardiaque élevée, une fréquence respiratoire élevée indiquant une détresse respiratoire, une saturation en oxygène dans le sang de 93 % ou moins, un dysfonctionnement hépatique, ou la nécessité d’un apport d’oxygène supplémentaire ou d’une admission dans une unité de soins intensifs.

Pfizer annonce une efficacité de 100 % contre le variant sud-africain

Au total, Pfizer a enregistré 927 cas symptomatiques confirmés de Covid-19 dans son essai de phase avancée, dont 850 survenus chez des personnes ayant reçu le placebo plutôt que le vaccin. Sur les 77 cas recensés chez les personnes vaccinées, un seul était considéré comme sévère selon les normes de la FDA. Neuf cas de Covid-19 ont été signalés parmi les 800 volontaires en Afrique du Sud, tous survenus dans le groupe placebo, « indiquant une efficacité du vaccin de 100 % », devant toutefois être considérée avec prudence, étant donné la taille restreinte de l’échantillon concerné.

« Dans une analyse exploratoire, les neuf souches ont été séquencées et il a été confirmé que six d’entre elles appartenaient à la lignée B.1.351, ce qui ajoute aux preuves que le vaccin protège contre le variant », a par ailleurs précisé la société pharmaceutique.

Pfizer a également dévoilé les résultats d’un essai clinique de phase 3, ayant montré que son composé permettait de prévenir 100 % des infections chez les adolescents âgés de 12 à 15 ans ― Tero Vesalainen / Shutterstock.com

En plus de ces données prometteuses sur l’efficacité, « aucun problème grave de sécurité n’a été observé chez les participants à l’essai jusqu’à six mois après la seconde dose », selon la déclaration. « Les effets secondaires étaient généralement conformes aux résultats précédemment rapportés. »

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de