Dans le monde entier, la course au vaccin pour le Covid-19 bat son plein. Si les Britanniques ont récemment déclaré avoir fait passer des essais cliniques préliminaires prometteurs pour l’un de leurs vaccins, c’est maintenant au tour des Américains de dévoiler les résultats de leurs recherches. Développé par Moderna, ce vaccin aurait fait ses preuves chez les singes.

Un vaccin qui empêche la réplication du virus dans les poumons et dans le nez

La société américaine de biotechnologie Moderna Inc. a annoncé que son essai de vaccin contre le Covid-19 avait montré un résultat très prometteur. La société a en effet déclaré que son vaccin expérimental avait induit une réponse immunitaire robuste contre l’infection au virus dans une étude sur des singes. Le vaccin, nommé MRNA-1273, a ainsi été administré à des primates non humains qui ont développé une protection contre les infections au niveau des poumons et du nez. Le vaccin a aussi permis de prévenir les maladies pulmonaires chez tous les animaux l’ayant utilisé, a déclaré la société dans un communiqué de presse.

Pour en arriver à cette conclusion, trois groupes de huit macaques rhésus ont reçu deux injections de 10 ou 100 microgrammes du vaccin ou un placebo. Il faut savoir que le vaccin utilise de l’ARN messager, une forme synthétique du matériel génétique du virus, pour préparer le système immunitaire à attaquer le véritable virus en cas d’infection. Les résultats ont montré que « le virus a été éliminé très rapidement chez les animaux vaccinés », a déclaré le Dr Barney Graham, auteur principal de l’étude publiée dans la revue The New England Journal of Medicine. En revanche, les animaux non vaccinés du groupe témoin ont pris plus de temps pour se débarrasser du virus.

Il convient de noter que le vaccin n’a pas pu empêcher l’infection au Covid-19, mais a été efficace pour l’empêcher de se propager. Les deux doses d’injection ont en effet été certifiées efficaces pour protéger contre la réplication virale du virus dans les poumons et l’inflammation pulmonaire. Les injections à doses plus élevées ont également été efficaces pour protéger contre la réplication virale dans le nez des animaux. Plus important encore, de fortes réponses immunitaires ont été observées chez les singes ayant reçu le vaccin.

— LookerStudio / Shutterstock.com

Un vaccin prometteur, mais à l’avenir incertain

Pour l’instant, il est cependant impossible d’affirmer si le vaccin est tout aussi efficace chez les êtres humains. Quoi qu’il en soit, ces résultats sont considérés comme encourageants et constituent une étape importante dans la lutte contre la pandémie. En ce qui concerne la prochaine étape par laquelle devra passer ce vaccin, des essais cliniques sur des humains, impliquant au moins 30 000 individus, devront être réalisés pour la phase III des tests. Selon Moderna, ces essais devraient commencer à fournir des données en fin d’année 2020.

L’entrée en phase III de ce vaccin implique que les phases I et II des tests sur les humains ont déjà été réalisées. Selon un communiqué de presse de Moderna annonçant l’entrée en phase III du vaccin, les tests précédents ont montré que le vaccin a bien été toléré et a produit une réponse immunitaire chez des volontaires sains. Ainsi, l’avenir de ce vaccin qui a passé avec brio les premiers tests reste encore incertain. Quoi qu’il en soit, les scientifiques de Moderna sont optimistes quant à son efficacité, puisque la société a d’ores et déjà annoncé un partenariat avec Catalent, Inc. pour la production commerciale à grande échelle du vaccin.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de