Un géant de la malbouffe sponsorise l’Union Européenne ! Et pas des moindres : il s’agit de Coca-Cola. Lors d’une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bucarest, les participants ont été accueillis par des panneaux signalant le soutien de Coca-Cola à la présidence roumaine du Conseil de l’UE. L’ONG Foodwatch dénonce un conflit d’intérêt alors que l’Europe révise actuellement sa législation alimentaire. Elle a également lancé une pétition pour que cesse immédiatement ce partenariat.

 

 

COCA-COLA SPONSORISE L’UNION EUROPÉENNE

La réunion entre les ministres des Affaires étrangères de l’Union Européenne, le 31 janvier à Bucarest, a choqué de nombreux journalistes et participants. En effet, le lobbying de Coca-Cola auprès de l’UE s’est dévoilé en grande pompe, sans aucun filtre ni aucune discrétion. Pour cause : le géant de la malbouffe a signé un partenariat avec la présidence roumaine de l’Union Européenne, qui assure ce poste durant le premier semestre 2019.

Ainsi, les participants ont été accueillis sur place avec des panneaux indiquant que « Le système Coca-Cola soutient fièrement la première présidence roumaine du Conseil de l’UE ». Sur les photos publiées sur Twitter par le journaliste allemand Stefan Leifert, on peut également voir des poufs Coca-Cola, des pancartes publicitaires et des boissons de la marque.

Karine Jacquemart, directrice générale de Foodwatch France, s’indigne : « Ce parrainage par Coca-Cola de l’une des principales instances politiques d’Europe est tout simplement choquant. Les conflits d’intérêts et l’influence d’un tel sponsoring par un poids lourd de la malbouffe sur l’agenda politique européen et, en fin de compte, sur le contenu de nos assiettes sont inacceptables ».

 

 

L’ONG FOODWATCH LANCE UNE PÉTITION CITOYENNE

L’ONG Foodwatch lutte pour une plus grande transparence dans le secteur alimentaire et un accès à une alimentation saine. « Nous nous battons pour une politique européenne vraiment démocratique, qui accorde la priorité aux intérêts de ses citoyens. Le lobbying, le parrainage et l’influence de l’industrie alimentaire doivent cesser » rappelle Karine Jacquemart.

A travers une pétition lancée le 26 février 2019, Foodwatch souhaite convaincre Donald Tusk, président du Conseil européen, et Viorica Dăncilă, première ministre roumaine, de mettre fin au parrainage avec Coca-Cola. Comme le rappelle le début de la pétition, alors que l’Europe révise actuellement sa législation alimentaire, « quelle influence ce sponsoring par un poids lourd de la malbouffe a sur la politique européenne et, en fin de compte, sur le contenu de nos assiettes ? ».

Pour rappel, Coca-Cola s’oppose à la mise en place d’un logo nutritionnel, comme le Nutri-Score, et a l’intention de riposter à une éventuelle taxe sur le sucre. En une semaine, la pétition de l’ONG Foodwatch a récolté près de 50 000 signatures.

Foodwatch

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de