- Akarat Thongsatid / Shutterstock.com

Depuis ses 7 ans, cet adolescent ne se nourrit que de cinq types d’aliments : des saucisses, du jambon, du pain blanc, des frites et des chips. Plus qu’une préférence exagérée pour la malbouffe, il souffre de ce que les médecins appellent l’ARFID ou Avoidant and Restrictive Fook Intake Disorder. Il s’agit d’une pathologie, ou plus précisément d’une phobie alimentaire : le patient évite de manger un certain type d’aliments à cause de son apparence, de sa texture ou encore de sa couleur.

Un cas singulier pour les médecins

Ce patient unique souffre de malbouffe mais n’en présente pas les signes extérieurs. Sa mère l’avoue elle-même dans un article de Futura Santé : « Je n’aurais jamais pensé que cela puisse arriver. Quand on entend parler de malbouffe, on pense généralement à l’obésité, mais mon fils n’a jamais eu de problème de poids, il est maigre comme un râteau. »

Pourtant, le régime très restrictif de ce garçon, riche en calories mais pauvre en nutriments, lui a valu une perte irrémédiable des sens. Après avoir commencé à avoir des troubles alimentaires à l’âge de 7 ans, à 14 ans l’adolescent commence à ressentir une fatigue anormale et à 15 ans, il a beaucoup de difficultés à entendre et éprouve de graves problèmes de vision.

Une neuropathie optique carentielle           

Aujourd’hui âgé de 19 ans, il n’a plus ni vie sociale ni vie professionnelle. La vision du jeune homme, habitant Bristol, au sud-ouest de l’Angleterre, est même tombée à 20/200 sur l’échelle de Snellen qui est le seuil légal pour le considérer comme aveugle, mais il est également quasiment sourd.

Selon les médecins, il est atteint d’une neuropathie optique carentielle. Dans le cas de ce jeune homme, il s’agit d’une pathologie causée par une malabsorption des nutriments. Toutefois, les médecins ont eu du mal à trouver cette cause car les carences dues à la malnutrition sont rares dans les pays développés. Toutefois, son diagnostic ne laissait place à aucun doute. Dans un article paru le 2 septembre dans la revue Annals of Internal Medicine, les médecins déclarèrent qu’il souffrait de graves carences en vitamine D, en vitamine B12, en cuivre et en sélénium.

Il ne pourra jamais être totalement guéri de cette pathologie

Les médecins ont réussi à stopper sa perte visuelle en lui prescrivant des vitamines. Cependant, le jeune homme ne pourra malheureusement pas retrouver sa vision normale. Si la pathologie avait été prise en main plus tôt, les médecins auraient pu la guérir en prescrivant une supplémentation en vitamines.

Ce cas nous rappelle combien il est important de varier notre alimentation. L’excès de malbouffe peut engendrer plusieurs problèmes de santé comme les maladies cardiovasculaires, le diabète ou même le cancer. En particulier, les carences en vitamines et autres nutriments importants pour notre corps comme le magnésium, la vitamine B, la vitamine D, les oméga-3 et autres peuvent nuire à nos facultés, créer des troubles du système nerveux et même une ostéoporose prématurée.

Cela montre également à quel point les troubles alimentaires peuvent affecter toutes les catégories de personnes, indépendamment de leur corpulence ou du pays dans lequel elles résident. Soyez vigilants !

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
jourdat Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
jourdat
Invité
jourdat

Votre accroche est racoleuse, sensationnaliste et démentie par l’atavisme de la personne dont il est question dans l’article qui a une maladie rare. Je suis à fond contre la malbouffe. Qui ne devrait pas s’en défendre ? Sauf que vous généralisez à partir d’un cas exceptionnel. Le procédé me paraît… Lire la suite »