Une sorte de « balle dense » a fait un trou mystérieux dans notre galaxie. Elle est invisible : on ne peut pas la voir. Aucun télescope n’est capable de la détecter. Pourtant, elle est bien là. Et il pourrait s’agir d’un amas de matière noire !

UN OBJET MYSTÉRIEUX A PERCUTÉ LE COURANT STELLAIRE GD-1

Notre galaxie semble héberger une « balle dense de quelque chose », comme la décrit Ana Bonaca, une chercheuse du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics. Et ce mystérieux élément a fait un trou dans le plus long flux stellaire de notre galaxie, GD-1 ! Pour rappel, les courants stellaires sont des lignes d’étoiles se déplaçant ensemble à travers les galaxies.

Ainsi, les étoiles de GD-1 sont étendues en une longue ligne à travers notre ciel. Dans des conditions normales, le courant stellaire se présente telle une ligne, étirée par la gravité de la galaxie. Il dispose également d’un trou, là où se trouvait l’amas original avant que les étoiles ne dérivent dans les deux directions. Toutefois, Ana Bonaca a découvert un deuxième trou dans GD-1.

Ce dernier est d’ailleurs plutôt irrégulier, comme si quelque chose d’énorme avait percuté le courant stellaire, il n’y a pas si longtemps. Selon la chercheuse, cet objet serait « beaucoup plus massif qu’une étoile… Quelque chose comme un million de fois la masse du Soleil. » Cependant, c’est impossible. « Il n’y a pas d’étoiles de cette masse. On peut l’exclure. Et si c’était un trou noir, ce serait un trou noir supermassif comme on en trouve au centre de notre galaxie. »

UNE MASSE DE MATIÈRE NOIRE « À LA DÉRIVE » DANS NOTRE GALAXIE ?

Ana Bonaca n’a pas encore publié sa découverte dans une revue scientifique. Mais elle a présenté ses observations le 15 avril, lors de la conférence de l’American Physical Society à Denver. Les scientifiques ont quelques hypothèses concernant cet objet extrêmement massif.

Tout d’abord, il n’est pas exclu que notre galaxie dispose d’un deuxième trou noir supermassif. Cependant, on devrait en voir des signes, comme des éruptions ou des radiations de son disque d’accrétion. De plus, la plupart des grandes galaxies semblent n’avoir qu’un seul trou noir supermassif en leur centre.

Ana Bonaca suppose également qu’il pourrait s’agir d’un « objet lumineux qui est parti quelque part et qui se cache quelque part dans la galaxie ». Toutefois, la chercheuse précise qu’il est vraiment imposant. « Nous savons qu’il représente de 10 à 20 parsecs [30 à 65 années-lumière] de diamètre. »

Alors, la seule option évidente qui reste est une grosse masse de matière noire. Pourtant, à l’heure actuelle, les chercheurs ne savent pas ce qu’est la matière noire ! En effet, aucun des efforts pour la détecter directement sur Terre n’a encore fonctionné. Néanmoins, cette « balle dense de quelque chose », invisible, plongeant à travers notre Voie lactée offre aux physiciens une preuve que la matière noire pourrait être réelle.

Quoi qu’il en soit, Ana Bonaca va poursuivre ses projets de cartographie pour révéler les autres impacts visibles dans le ciel. L’objectif serait bien sûr de repérer éventuellement les amas de matière noire dans la Voie lactée !

COMMENTEZ
6

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
5 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
3 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
FranckClereHonoré BekaNoémie SvíčkováKevin Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pedrono
Invité
Pedrono

Très intéressant. Il n y a pas assez d article de ce genre.

Kevin
Invité
Kevin

Serait-il possible d’avoir affaire à une sorte d’expulsion de la matière noir de notre trou noir super massif se trouvant au milieu de notre galaxie ? Un peu comme une division cellulaire que l’on peut observer lors du développement de la vie?