Voici les toutes premières images du trou noir supermassif qui se trouve au centre de notre galaxie

Étoiles, planètes, Système solaire… S’il est difficile d’observer clairement ce qui se passe dans notre galaxie à l’œil nu, de nouveaux dispositifs techniques permettent d’avoir des images nettes de l’espace. Dernièrement, les scientifiques ont récupéré les images de l’énorme trou noir au centre de la voie lactée. 

Les premières images de l’immense trou noir au centre de notre voie lactée

Au centre de notre galaxie se trouve un trou noir supermassif nommé Sagittarius A*, à environ 25 000 années-lumière d’ici. Pour la première fois, des scientifiques ont récupéré des images précises de ce trou noir grâce à un radio télescope nommé MeerKAT basé en Afrique du Sud. Le dispositif comprend un arsenal de 64 paraboles à travers le pays. L’ensemble collecte ainsi les ondes radio de l’Univers et, dans ce cas précis, cela a permis de reconstituer l’image de ce trou noir supermassif au centre de la voie lactée. Pour les scientifiques, cette image est tout simplement sensationnelle.

 

Voici l’image capturée : 

Selon Farhad Yusef-Zadeh, un chercheur de l’Université Northwestern à Evanston (Illinois), « cette image est remarquable« . Le chercheur ajoute dans une déclaration que « l’image du MeerKAT a une telle clarté, elle révèle tellement d’éléments jamais observés jusque-là« . Ces éléments dont parle Yusef-Zadeh, ce sont des filaments proches du trou noir lui-même. On ne les observe nulle part ailleurs dans notre galaxie. Découverts dans les années 80, ces filaments sont longs, étroits et magnétisés. Cette recherche pourrait permettre de percer le mystère de leur origine.

Une vue de Sagittarius A*, le trou noir situé au centre de la voie lactée

Le centre de notre galaxie plein de mystères

Les scientifiques ont créé cette image pour montrer l’étendue des capacités du MeerKAT, qui n’a été totalement mis en place que récemment. Chaque travée mesure environ 13,5 mètres de diamètre et ensemble, elles peuvent produire 2 000 paires d’antennes uniques afin d’étudier différentes zones du ciel. Le dispositif a une réelle utilité dans le cas de Sagittarius A* : on ne peut pas observer ce trou noir par nous-mêmes car il est entouré de nuages épais de gaz et de poussière. Grâce à un radio télescope comme celui-ci (ou les télescopes infrarouges ou à rayons X), on peut regarder attentivement à travers la poussière et apercevoir le trou noir et ses alentours. Actuellement, un projet vise à obtenir l’image du trou noir seul.

Sur le cliché obtenu par MeerKAT, le centre galactique se situe dans la zone la plus lumineuse près du centre de l’image et mesure environ 1000 années-lumière de diamètre. Les autres zones lumineuses correspondent à des vestiges de supernova ou à des régions où se forment les étoiles. Dans une déclaration officielle, Fernando Camilo, le chef scientifique de l’Observatoire de Radio-Astronomie sud-africain (SARAO) et qui a conçu et contrôle le MeerKAT, affirme que « le centre de la galaxie était une cible évidente : unique, visuellement frappant et rempli de phénomènes inexpliqués » mais ajoute également « qu’il était difficile à apercevoir clairement en utilisant un radio télescope« . Camilo conclue en disant que « même si nous en sommes au début avec le MeerKAT et qu’il y a encore beaucoup de réglages à faire, nous avons décidé de nous lancer et les résultats nous ont stupéfait« .

Une des paraboles du dispositif MeerKAT sur le territoire sud-africain

L’utilisation du dispositif MeerKAT est porteur d’espoir : grâce à des télescopes complexes et performants, les scientifiques pourront en découvrir davantage sur notre galaxie et peut-être percer à jour des phénomènes jugés mystérieux.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux