— Dean Bouton / Shutterstock.com

On sait depuis le début de la pandémie que l’être humain peut transmettre le Covid-19 à différentes espèces animales, dont des chats, des chiens, des gorilles et des cerfs. En revanche, il n’a jamais été prouvé que les animaux peuvent transmettre la maladie à l’humain. Un premier cas probable de transmission d’un cerf à un humain a cependant été signalé.

Des scientifiques au Canada ont découvert le premier cas potentiel de transmission du SARS-CoV-2 d’un cerf à un humain. Dans les résultats d’une étude prépubliée sur bioRxiv, les chercheurs ont expliqué qu’ils ont également identifié de nouvelles souches hautement mutées du Covid-19. Avec cette étude, les chercheurs veulent souligner les dangers potentiels que représente la faune en tant que réservoir du virus. Dans le cadre de leur étude, l’équipe de chercheurs a procédé à des tests nasaux et à des analyses de ganglions lymphatiques chez près de 300 cerfs dans le sud-ouest et l’est de l’Ontario en 2021.

Il a été constaté que 17 de ces cerfs ont été testés positifs au Covid-19. Après séquençage, les chercheurs ont pu remarquer l’occurrence de 76 mutations de la souche initiale du SARS-CoV-2. Notons que 37 de ces mutations ont été précédemment trouvées chez des hôtes animaux non humains, mais 23 n’avaient jamais été signalées chez les cerfs. Cette souche distinctive du virus a ensuite été observée dans un cas humain signalé dans la même région géographique et durant la même période d’échantillonnage, d’où la suspicion d’une transmission d’un cerf à l’humain.

Pour l’instant, ce cas très particulier n’a pas encore été formellement confirmé, mais cela soulève très certainement des inquiétudes sur l’évolution de la pandémie.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments