Une tâche « divine » qu’il s’employa à accomplir à son arrivée à Altlanta, aux alentours de 1955. L’espace qu’il s’employa alors à transformer était composé de plus de six bâtiments, dont l’un datait du XIXe siècle. Il peignit alors les murs de couleurs vives et de motifs audacieux, y incorporant au passage des figures humaines et des représentations utopiques de la nature inspirées par ses visions.

Puisant son inspiration dans diverses religions, spiritualités et iconographies, il créera sa propre doctrine, connue sous le nom de Pasaquoyianism, fortement inspirée par l’art amérindien, inca et africain.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de