Affligeant : il y a plus de tigres domestiques aux États-Unis que de tigres sauvages dans le monde

Aujourd’hui, on recense aux États-Unis plus de tigres en captivité que de tigres sauvages dans le monde. Un constat alarmant, surtout lorsque l’on connaît le traitement de ces félins en captivité.

UN NOMBRE GRANDISSANT DE TIGRES EN CAPTIVITÉ

3 900, c’est le nombre de tigres sauvages que l’on peut trouver en liberté dans le monde. A contrario, aux États-Unis, l’association Born Free USA estime qu’il existe entre 5 000 et 7 000 tigres qui servent d’animaux de compagnie à de riches familles. Alors qu’il est interdit dans de nombreux pays d’avoir chez soi des animaux considérés comme sauvages, aux États-Unis, il n’existe pas de loi interdisant un tel commerce, ce qui donne lieu à de nombreux abus.

Ce sont généralement de riches familles qui se trouvent en possession des animaux, et elles se les procurent souvent sur un coup de tête. Sauf que l’on n’adopte pas un tigre comme l’on adopterait un chaton… Certes les bébés sont semblables à de gros chats et ont un caractère joueur et affectueux, mais une fois grands, les tigres ont besoin d’espace, d’expérimenter la chasse, et surtout, ils ne sont absolument pas des animaux domestiques.

 

UN PROJET DE LOI POUR PROTÉGER LES FÉLINS ET LES HUMAINS

Les conséquences de ce genre de captivité se sont déjà faites ressentir chez les descendants de ces tigres. En effet, il se trouve qu’ils deviennent de plus en plus petits par rapport aux tigres adultes sauvages. On ne connaît pas encore les autres conséquences néfastes, mais il est sûr qu’avoir des animaux sauvages enfermés dans des espaces clos, aussi grands soient-ils, n’est bon ni pour les animaux, ni pour les humains. Les tigres domestiqués sont traités comme des bêtes de foires, exhibés à qui veut les voir et peuvent même finir par être abandonnés. C’est ainsi qu’au Texas, a été repéré un tigre abandonné au milieu de la ville avec tous les dégâts que cela aurait pu entraîner.

De nombreuses associations pour la protection des animaux se sont mobilisées afin de faire voter au Sénat une loi, la loi Big Cat Law qui interdira à toute personne non qualifiée d’avoir des grands félins en captivité. Cette loi est soutenue par Richard Blumenthal, sénateur du Connecticut, ainsi que par les associations Big Cat Rescue, Born Free USA, The Human Society et Animal Welfare Institute dont la conseillère principale Kate Dylewsky estime que la loi est “une solution intelligente à une situation dangereuse et cruelle”. Nous espérons qu’elle sera adoptée…


Le mur de Berlin, “Mur de la honte”, qui a séparé des familles pendant 28 ans, a été construit en une nuit le 12 août 1961.

— @DailyGeekShow