Jouer à Tetris est idéal pour traverser vos périodes de stress et d’anxiété : la science le prouve !

Dans les sociétés occidentales modernes, la valeur travail est valorisée, voire même glorifiée malgré les effets néfastes sur notre santé mentale. Suicides, burn out… nombreux sont les exemples de dommages dus à cette course au profit. Malgré les effets négatifs de cette pression constante, plusieurs études démontrent qu’une solution pour apaiser ce stress existe : le jeu vidéo.

 

Le « flow », échappatoire notable au stress

 Alors que le jeu vidéo est parfois taxé de violent et que l’Organisation Mondiale de la Santé a récemment reconnu l’addiction aux jeux vidéos comme une maladie mentale, leur utilisation modérée pourrait aider à réduire le stress et l’anxiété , particulièrement pendant les périodes d’incertitudes intenses ainsi que pour les travailleurs ayant un rythme quotidien très soutenu.

Face à cette anxiété, il a été établi que pour ces travailleurs acharnés, les activités induisant un état dit de « flow » étaient les distractions les plus efficaces . Ce « flow » a été défini en psychiatrie par le docteur Mihaly Csikszentmihalyi, qui a étudié l’état d’esprit des artistes pendant le processus de création. Cet état émotionnel se caractérise par une concentration intense, une canalisation des émotions de laquelle découle une certaine satisfaction. Le terme « Flow » vient quant à lui de la traduction anglaise de flux, car les individus ayant expérimenté ce dernier se décrivent généralement comme « portés par le courant d’une rivière »

Pour Kate Sweeney, psychologue à l’Université de Californie et meneuse de l’étude prouvant la corrélation entre Tetris et le soulagement de l’anxiété « Il s’agit d’une activité qui engage et capte l’attention, il s’agit souvent d’une activité que l’on ne peut commence si on dispose uniquement d’une dizaine de minutes, car on sait que l’on va perdre la notion du temps. Les jeux vidéos comme Tetris sont parfaits pour cela, car ils sont à la fois faciles à maitriser, tout en laissant au joueur une marge de progression, et en le mettant au défi suffisamment pour que le jeu ne soit pas frustrant ».

Nul besoin donc d’être un ou une geek pour ressentir le flow : l’activité pratiquée par chacun pour l’atteindre varie évidemment en fonction des préférences de chacun, tant qu’elle stimule le cerveau , captive l’attention et déclenche une forme de motivation.

©pixabay/PDPics

Tetris, particulièrement efficace pour remédier au stress lié à l’attente

Si l’étude du docteur Sweeney portait dans un premier temps sur le comportement adopté en situation de stress lié à l’attente (comme celui ressenti à l’affût d’un bilan médical important, ou du résultat d’un concours crucial), elle a vite réalisé que si la plupart d’entre nous avaient énormément de mal à gérer ce stress, se tourner vers la distraction comme le fait Tetris était un excellent moyen de pallier à nos angoisses.

Le célèbre jeu d’empilement de briques multicolores réalisé en 1984 correspond tout particulièrement aux solutions que nous employons pour nous détendre grâce à quelques ingrédients magiques : « Tetris augmente progressivement le challenge lié au jeu, tout en donnant des retours sur la marge de progression, et nous défie en instaurant des objectifs progressifs tout du long ».

Cette étude menée par le docteur Sweeny et ses collègues se base en fait sur trois études bien distinctes : la première analysait le niveau de stress d’étudiants en droit en attente d’une réponse concernant leur admission au barreau – une période de plusieurs mois qui peuvent être longs et anxiogènes.

© Microsoft

la deuxième se focalisait quant à elle sur le comportement de doctorants en recherche d’emploi sur plusieurs mois, une position également difficile à gérer face à l’incertitude du marché du travail. Dans les deux cas, les sujets ont reporté ressentir moins d’anxiété lors de leur expérimentation du phénomène « flow ». Enfin, dans le cadre de la dernière étude, 290 lycéens ont été chargés de remplir des questionnaires et de transmettre leur photographie, dans le but d’être notés sur leur apparence physique par des personnes extérieures.

Le fait que cette tranche d’âge soit particulièrement sensible au jugement de ses pairs a permis de recréer cette ambiance d’anxiété sociale ressentie lors de l’attente de résultats, qu’il s’agisse d’une biopsie ou d’un examen. Ces lycéens furent par la suite divisés en trois groupes : le premier fut confronté à la version standard de Tetris, avec des compétences augmentant au gré des niveaux, tandis que le deuxième expriment une version plus simple et plus lente, porteuse d’ennui.

Enfin, pour créer la frustration, le troisième groupe s’est vu présenter une version plus rapide et plus complexe du célèbre jeu. Après cette expérience, tous se sont fait interroger pour évaluer leur résistance au stress. Sans surprise, l’effet de « flow » créé par la version originale du jeu a permis au premier groupe de moins appréhender par rapport aux deux autres groupes. Ainsi, le « flow » peut être expérimenté en jouant à Tetris, une découverte importante pour le docteur Sweeney, qui souhaite développer l’étude sur Tetris en faisant vivre l’expérience à des étudiants en droit passant l’examen du barreau.

Elle souligne d’ailleurs que « si Tetris ne résoudra pas tous les problèmes de votre vie, le jeu possède des qualités indéniables. L’avantage : il est accessible à tous ! Ainsi, pour toutes les personnes recherchant cet état de « flow » dans le cade d’une activité stressante, Tetris peut être un point de départ »

© pixabay/OpenClipart-Vectors

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux