Chez les hommes, le cancer de la prostate est le cancer le plus à craindre, suivi du cancer colorectal et du cancer du poumon, selon les informations de l’Institut national du cancer (INCa). D’ailleurs, le cancer de la prostate a fait plus de 8.000 morts en 2015, la majorité des victimes étant des hommes âgés de plus de 75 ans.

Qu’est-ce que le PUR-Test ?

Le cancer de la prostate, mis à part sa propagation, pose également un autre problème : il est difficile à détecter. En effet, les médecins peuvent avoir des difficultés à différencier la tumeur maligne d’une tumeur bénigne. D’autant plus que le test pour en avoir le cœur net en ferait reculer plus d’un : le toucher rectal. En quelques mots, ce procédé consiste à introduire un doigt ganté dans le rectum afin de palper la prostate, comme nous l’explique Futura Santé.

Heureusement, des scientifiques anglais de l’University of East Anglia ont mis au point un kit de dépistage plus simple, plus rapide, moins incommodant et plus efficace pour dépister le cancer de la prostate. Leur kit, baptisé PUR-Test, ou Prostate Urine Risk, est un test urinaire à faire à domicile le matin. Vous l’aurez compris, il s’agira donc de prélever les premières urines matinales, comme pour un test de grossesse.

Jeremy Clark, chercheur principal de cette étude parue le vendredi 29 novembre 2019 dans BioTechniques, explique que « la prostate est un organe sécréteur. Les sécrétions entraînent des cellules et des molécules de la prostate jusqu’à l’urètre qui sont ensuite évacuées par l’urine. Si un cancer est présent, alors des cellules tumorales seront aussi transportées par les sécrétions. Elles seront détectables dans l’urine. »

Image Point Fr / Shutterstock.com

Un simple test urinaire pour identifier les biomarqueurs du cancer de la prostate

Une fois le prélèvement urinaire effectué, l’utilisateur devra retourner les échantillons au laboratoire par la poste. Les scientifiques analyseront ensuite l’urine pour détecter les trois gènes spécifiques au cancer de la prostate : le gène KLK2, le gène TMPRSS2 et le gène PCA3.

Une comparaison de tests urinaires avec des tests obtenus via un toucher rectal chez 14 volontaires a démontré que « les échantillons d’urine pris à la maison montrent les biomarqueurs pour le cancer de la prostate bien plus clairement qu’après un toucher rectal », déclare Jeremy Clark.

Un dépistage bien moins incommodant que le toucher rectal

Cette nouvelle méthode offre plusieurs avantages. Non seulement les patients pourront procéder aux tests chez eux et seront ainsi moins nerveux grâce au kit facile à utiliser, mais de plus, seuls les hommes ayant des résultats positifs auront à se déplacer dans les hôpitaux. Ce kit pourrait ainsi révolutionner le dépistage du cancer de la prostate d’autant plus qu’il permet d’identifier la maladie bien plus en avance que les méthodes traditionnelles.

Jeremy Clark indique effectivement que leur « étude préliminaire publiée plus tôt cette année a montré que l’urine est utile pour diagnostiquer le cancer de la prostate et prédire s’il deviendra plus gros et plus virulent dans les cinq années à venir ».

D’ici 5 ans, le PUR-Test pourra peut-être être adopté dans les hôpitaux

Les hommes ayant un résultat négatif devront, pour leur part, réitérer le test tous les deux ou trois ans. « Nous espérons que le PUR-Test pourra être utilisé dans les hôpitaux d’ici cinq ans », déclare Jeremy Clark.

A noter que le PUR-Test a reçu le prix du « Movember and Prostate Cancer UK Innovation Award ». Pour les scientifiques, l’étape suivante est de réaliser une étude sur plus de 1.500 hommes venant d’Europe et d’Amérique du Nord. Si cette prochaine étude est probante, le PUR-Test pourra définitivement remplacer le toucher rectal.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de