— Orla / Shutterstock.com

De nouvelles estimations réalisées par des chercheurs américains suggèrent qu’un total de 2,5 milliards de Tyrannosaurus rex auraient été amenés à fouler la Terre au cours du règne de l’espèce.

Des superprédateurs moins rares que prévu

La loi de Damuth estime que la masse corporelle est inversement corrélée à la densité de population, étant donné que les animaux les plus imposants consomment davantage de ressources. Dans le cadre de travaux présentés dans la revue Science, Charles Marshall et ses collègues de l’université de Californie à Berkeley ont estimé les populations de T. rex en s’appuyant sur une analyse antérieure ayant fixé le poids moyen d’un individu adulte à 5,2 tonnes, différents modèles climatiques, ainsi que les emplacements des fossiles découverts jusqu’à présent.

Cette approche leur a permis de déterminer que l’aire de répartition géographique totale de l’espèce était d’environ 2,3 millions de kilomètres carrés en Amérique du Nord, et que cette terre avait abrité simultanément 20 000 T. rex adultes, soit une densité de population d’environ un individu pour 100 kilomètres carrés.

L’espérance de vie moyenne de telles créatures ayant été estimée à une vingtaine d’années, l’équipe a estimé qu’un total de 2,5 milliards de T. rex, représentant 127 000 générations, auraient été amenés à arpenter notre planète il y a entre 69 et 66 millions d’années.

Il y a quelques semaines, des chercheurs avaient déterminé la raison de l’absence de dinosaures carnivores de taille moyenne — Orla / Shutterstock.com

Les estimations des populations d’espèces éteintes depuis longtemps s’avèrent rares, en raison du faible nombre d’enregistrements fossiles disponibles. Ces nouvelles recherches suggèrent un taux d’incidence très faible pour le Tyrannosaurus rex, avec seulement un spécimen sur 80 millions ayant survécu sous une forme fossilisée.

Un certain degré d’incertitude

Marshall et ses collègues ont toutefois précisé que leurs estimations pourraient varier, en raison d’un certain degré d’incertitude dans les données. Certaines espèces animales modernes dotées des masses corporelles similaires présentant des densités de population très différentes (les hyènes tachetées se révèlent par exemple 50 fois plus nombreuses que les jaguars), le nombre total de T. rex pourrait être compris entre 140 millions et 42 milliards.

L’équipe prévoit prochainement d’appliquer cette même méthode à l’ensemble des espèces de dinosaures connues ayant vécu au Crétacé, afin de modéliser l’ensemble de leur écosystème.

« Cette méthode est nécessaire afin d’estimer le nombre d’espèces de dinosaures qui pourraient ne pas être prises en compte, en raison de l’absence d’enregistrements fossiles », a estimé Holly Woodward Ballard, de l’université d’État de l’Oklahoma.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de