© Warner Bros. France – Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street / Allociné

Ce film de Tim Burton est le fruit de la sixième collaboration entre le réalisateur et l’acteur, Johnny Depp. Le réalisateur s’est fortement inspiré d’une comédie musicale adaptée d’un livre. Pourtant, l’histoire du barbier de Fleet Street prend racine bien avant tout cela. En effet, l’histoire de Sweeney Todd est basée sur une légende urbaine londonienne, et un fait divers parisien.

Une comédie musicale horrifique

Sweeney Todd de Tim Burton est donc inspiré de la comédie musicale de Stephen Sondheim. En effet, en 1979, Broadway va rencontrer le barbier maléfique : Sweeney Todd. L’histoire de la comédie musicale de Sondheim est très similaire à celle du film de Tim Burton. Il y est question d’un barbier qui a été envoyé en prison par un juge manipulateur. De retour à Londres, sous le nom de Sweeney Todd, le barbier reprend son activité, mais souhaite aussi assouvir sa vengeance sur le juge Turpin.

Il tue donc dans son échoppe et laisse sa voisine de palier, une jeune boulangère, se débarrasser des corps. Effectivement, Nellie Lowett découpe les corps des victimes de Sweeney Todd et agrémente ses tartes de chairs humaines. D’ailleurs, elle ne tardera pas à devenir célèbre pour ses délicieuses « tartes ». Ainsi, lorsque Tim Burton découvre cette comédie musicale, il n’a qu’une idée en tête : l’adapter au cinéma. Pendant plusieurs années, le réalisateur va réécrire le scénario avant de pouvoir réaliser son film en 2007. Pourtant, l’histoire de Sweeney Todd, le barbier diabolique de Fleet Street n’est pas issue de l’imagination d’un seul homme, ni de deux. En effet, elle serait inspirée d’une légende urbaine londonienne.

La légende de Sweeney Todd

Officiellement, l’histoire de Sweeney Todd viendrait de la légende d’un tueur en série qui aurait sévi à Londres dans les années 1800. Effectivement, la première apparition de Sweeney Todd date de 1846, lorsque The String of Pearls : A Romance est publié. L’histoire est racontée sous la forme de feuilletons dans The People’s Periodical par James Malcolm Rymer et Thomas Peckett Prest. L’histoire se déroule dans le Londres de 1785. Un barbier a ouvert une boutique au 186 Fleet Street. Il égorge ses victimes après les avoir rasées, et sa voisine et amante se débrasse des corps en les cuisinant en tartes. Elle recevait les corps via une trappe reliant les deux boutiques.

En somme, comme dans le film et la comédie musicale, bien que dans les feuilletons, il n’est aucunement question du personnage du juge Turpin. En très peu de temps, une légende urbaine s’est formée autour du personnage de Sweeney Todd. Certains affirment que le barbier tueur a réellement existé, d’autres que ce n’est que le fruit d’une imagination. Nul ne sait si le barbier de Londres a réellement existé, mais cette histoire serait aussi inspirée d’un fait divers survenu à Paris.

© Warner Bros. France – Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street / Allociné

L’affaire de la rue des Marmousets

Pour cela, il faut remonter dans les années 1380, à Paris. Au croisement de la rue des Marmousets et de la rue des Deux-Hermites, sur l’île de la Cité, se trouvaient deux échoppes. L’une appartenait à un barbier, l’autre à un pâtissier, et les deux hommes s’allièrent pour commettre les pires méfaits. Effectivement, comme le raconte Jacques du Breul, en 1612, le barbier tranchait la gorge de ses clients qui étaient ensuite cuisinés en pâtés en croûte par son ami pâtissier. La plupart des victimes étaient des étudiants, et les corps passaient via une trappe entre les deux boutiques.

Rue des Marmousets – 1850-1860

Le barbier et le pâtissier furent démasqués par un chien. Effectivement, les aboiements du chien avaient mis la puce à l’oreille des autorités, et lorsqu’elles entrèrent dans l’échoppe du pâtissier, les policiers découvrirent deux hommes : « L’un était en train de dépecer un cadavre fraîchement égorgé pendant que l’autre s’employait à broyer et hacher la chair afin de confectionner la farce devant servir à la préparation des pâtés en croûte », raconte Marc Lefrançois dans son livre Dans l’intimité des tueurs en série.

Il se raconte même que les pâtés en croûte étaient si délicieux que le roi Charles VI en raffolait. Au cours des années et des siècles, ce fait divers est devenu une légende sous le nom de « l’affaire de la rue Marmousets ». En effet, bien que l’histoire ait été retransmise par plusieurs historiens, il n’existe aucun document officiel la relatant.

Encore aujourd’hui, la légende de Sweeney Todd perdure, que cela soit au cinéma, au théâtre ou dans des livres.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de