— © NASA, ESA, CSA, STScI, and S. Crowe (University of Virginia)

La NASA a dévoilé une nouvelle image spectaculaire de la Voie lactée prise par le télescope spatial James-Webb. Offrant un aperçu sans précédent d’une région proche du noyau galactique, elle révèle la présence de structures effilées inexpliquées.

Aiguilles cosmiques

Lancé en décembre 2021, le télescope spatial infrarouge James-Webb a d’ores et déjà réalisé un grand nombre de découvertes étonnantes, incluant un mystérieux point d’interrogation cosmique, des galaxies qui ne devraient pas exister ou une énorme ceinture d’astéroïdes autour d’une étoile proche.

L’engin de la NASA a récemment braqué ses « yeux » sur Sagittaire C, région de formation stellaire située à environ 300 années-lumière du trou noir supermassif de la Voie lactée, qui constitue le coeur de notre galaxie.

L’image obtenue montre quelque 500 000 astres scintillants, un amas de proto-étoiles émergeant de nuages denses et sombres de poussière et de gaz, ainsi que de traînées (en bleu clair sur l’image ci-dessous) caractéristiques d’étoiles massives éructant des photons qui ionisent le gaz environnant. À l’intérieur de ces volutes, les astronomes ont observé de mystérieuses structures en forme d’aiguilles (pointillés rouges), semblant réparties de manière aléatoire dans l’hydrogène ionisé.

— © NASA, ESA, CSA, STScI, and S. Crowe (University of Virginia)

« Il s’agit des données infrarouges les plus détaillées jamais obtenues pour cette région, révélant de nombreuses caractéristiques inédites », explique Samuel Crowe, de l’université de Virginie. « Webb nous permet d’étudier la formation d’étoiles dans ce type d’environnement d’une manière qui n’était pas possible auparavant. »

Éclairer la naissance des étoiles

Si l’origine des « aiguilles » récemment mises en évidence reste à ce stade obscure, de futures analyses pourraient permettre de l’éclairer et également contribuer à approfondir notre compréhension des mécanismes de formation stellaire.

« Le centre galactique est un endroit encombré et tumultueux », souligne Rubén Fedriani, de l’Institut d’astrophysique d’Andalousie. « Des nuages de gaz turbulents et magnétisés forment des étoiles dont les vents, jets et radiations impactent ensuite le gaz environnant. Webb nous a fourni une tonne de données sur cet environnement extrême, que nous commençons tout juste à étudier. »

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
André gagné
André gagné
3 mois

Une chose d’ONG je suis certain ,les plus grand scientifique ne seront jamais capable de savoir comment l’univers a été créé ,