Des médecins ont restauré une conscience minimale chez un homme plongé 15 ans dans un état végétatif

Si le coma peut toucher des patients pendant plusieurs années, une découverte inattendue pourrait leur permettre de retrouver une activité cérébrale. Des chercheurs de l’Institut des Sciences Cognitives de Lyon ont réussi à réveiller la conscience d’un homme alors que le cerveau de ce dernier était dans un état végétatif depuis 15 ans. Une prouesse ayant pour origine une stimulation du cerveau déjà utilisée pour traiter d’autres syndromes.

QUELLE TECHNIQUE A ÉTÉ RETENUE PAR LES CHERCHEURS ?

C’est grâce à une méthode utilisée pour prévenir les convulsions et la dépression que les chercheurs lyonnais ont pu permettre à un homme de 35 ans d’avoir à nouveau des signes de conscience après 15 ans passés dans un été végétatif.

La méthode en question baptisée Stimulation du Nerf Vague (ou VNS) consiste à envoyer de légères impulsions électriques vers le cerveau, et ce, à intervalles réguliers. Ces impulsions passent par le nerf vague, qui est le nerf le plus long de notre corps (il relie entre autres notre cerveau à certaines parties de notre corps).

COMMENT LE CERVEAU A-T-IL RETROUVÉ DES SIGNES DE CONSCIENCE ?

Si la méthode est déjà connue dans le monde de la médecine, les chercheurs ont cependant adapté son utilisation à l’état du patient. Ce dernier était dans le coma car il a subi un accident de voiture : les chercheurs ont donc implanté un stimulateur sur une zone en état végétatif à savoir la poitrine. L’électricité provoquant un choc, le cerveau s’est comme réveillé et a manifesté en réponse des signes de conscience.

Un mois après les premières séances de VNS, le patient est capable de répondre à des commandes simples comme tourner la tête mais aussi rester éveillé et concentré. L’activité cérébrale du patient s’est nettement améliorée et celle-ci permet aujourd’hui de distinguer ses phases d’éveil cérébral des phases végétatives. Son corps réagit également plus rapidement aux « menaces » : quand une personne s’approche trop près de lui, il ouvre grand les yeux.

UN PREMIER PAS VERS UN TRAITEMENT

Les tests, menés par l’équipe de cliniciens de Jacques Luauté ont été publiés dans la revue Current Biology. Et ils incarnent un véritable espoir car aider des patients souffrant de troubles de la conscience était jusque-là considéré comme impossible passé une période d’un an. L’équipe a en prime choisi un cas difficile afin de prouver que les résultats ne sont pas dus au hasard et qu’il pourrait dans l’avenir être possible de traiter d’autres cas.

L’étude doit cependant être étoffée afin de confirmer ces résultats mais « Notre esprit possède la capacité fascinante de produire une expérience consciente, faisant que la réparation de notre cerveau est encore possible même lorsque l’espoir semble avoir disparu. ».


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux