SpaceX vient de dévoiler son nouveau calendrier pour la colonisation de Mars

Rien ne semble impossible pour Elon Musk l’ingénieur visionnaire, père de Tesla Motors et SpaceX. La conquête martienne lui apparaît comme une nécessité censée protéger l’espèce humaine de l’extinction au cas où la vie deviendrait impossible sur Terre. Si Elon Musk semble prêt à tout pour faire de l’Homme une « espèce multiplanétaire » ; quelques changements sont intervenus sur le calendrier des missions martiennes.

A l’origine, la capsule Red Dragon devait atterrir sur la planète rouge en 2022. Cependant, suite aux succès de SpaceX et à l’ambition démesurée d’Elon Musk, la première mission inhabitée sur Mars avait été avancée à 2018. Si Elon Musk reste confiant sur l’avenir des missions martiennes, un rapport du GAO (Gouvernment Accountability Office) a récemment déclaré qu’il serait impossible de faire atterrir une capsule Dragon sur Mars d’ici à 2018. Gwynne Shotwell, la présidente de SpaceX a confirmé que la première mission vers Mars devrait être reportée à 2020.

Une capsule Dragon

Musk avait déjà expliqué que les projets de SpaceX concernant Mars devaient s’incliner face aux initiatives à court terme, Gwynne Shotwell vient ainsi d’annoncer que le commercial crew program de la NASA qui consiste à assurer le transport des astronautes à bord de l’ISS et leur retour sur Terre, mais aussi le Falcon Heavy program sur le perfectionnement du programme de lanceur lourd Falcon Heavy, restaient des priorités. Ce changement de programme devrait décaler le reste de la timeline. La phase de test ayant été repoussée, il est probable que l’arrivée des premiers colons, initialement prévue en 2023, le soit également malgré l’enthousiasme de Musk et la volonté de Gwynne Shotwell de prioriser les missions habitées.

La mission de 2020 sera très importante pour le futur des missions martiennes en ce qu’elle permettra de mettre à l’essai la capsule Red Dragon afin de mesurer sa capacité à décharger des équipements lourds sur le sol martien. En effet, étant donné la finesse de l’atmosphère de Mars, il est difficile d’amortir l’atterrissage des charges lourdes. Cependant, Red Dragon dispose d’une technologie très particulière, « la rétro propulsion supersonique » qui consiste à utiliser des roquettes intégrées dans la coque pour sécuriser l’atterrissage des vaisseaux spatiaux de grande envergure. Le report de la mission à 2020 permettra également à SpaceX de s’aligner sur les autres missions martiennes prévues par la NASA qui envisage d’envoyer un rover sur Mars cette année-là, et l’agence spatiale européenne (ESA) qui devrait mener la mission ExoMars conjointement avec Roscosmos.

Une capsule Dragon dans le cadre du Commercial Crew Program de la NASA

Dans l’idéal, il faudrait lancer une mission martienne tous les 26 mois, quand la planète rouge est alignée avec la Terre. Lors du dernier Congrès International de l’Astronautique, Musk a manifesté sa volonté de construire une colonie stable sur Mars, la « Mars Base alpha », d’ici à cent ans. Il prévoit ainsi que les colons vivent sous des dômes géodésiques pendant que des robots mineurs extrairont des matières premières en sous-sol. Qui sait, l’Homme apprendra peut-être à s’approprier Mars plus vite que nous l’imaginons.


L’épinard n’est pas riche en fer. Désolé Popeye.

— @DailyGeekShow