© PA / Wkipiedia

Le Machu Picchu n’a pas fini de nous délivrer tous ses secrets. Les archéologues de l’université de Varsovie ont découvert une structure oubliée autour du complexe inca de Chachabamba. Pour cela, les chercheurs ont utilisé des outils innovants comme des drones et des lasers. 

Un site religieux mis au jour au Machu Picchu

La citadelle du Machu Picchu a été construite dans les hauteurs des montagnes des Andes il y a 500 ans. Le site continue de fasciner touristes et archéologues. Aujourd’hui encore, le Machu Picchu et ses environs sont les lieux idéaux pour les chercheurs. 

Selon les archéologues de l’équipe de Dominika Sieczkowska, la structure inédite mise au jour serait un centre cérémoniel axé sur l’eau. Les ruines de Chachabamba, découvertes en 1940, sont localisées sur une ancienne route inca le long de la rive sud de la rivière Urubamba, précise l’étude publiée dans la revue Journal of Archaeological Science. Cette trouvaille ne fut pas une mince affaire car les ruines s’étendent profondément dans la jungle.

D’après les constatations des archéologues, il s’agirait d’un site religieux important pour son époque. Un ensemble de bains ont été découverts et ils étaient probablement utilisés pour des rituels. De plus, ces ruines devaient aussi agir comme porte servant à garder l’entrée du Machu Picchu. 

Douze structures découvertes près des ruines de Chachabamba

Commencées en 2016, les recherches ont enfin permis de lever le voile sur ce site méconnu : « Cette étude a été menée pour répondre à plusieurs questions fondamentales, renseignent les archéologues dans leur communiqué. La quantité d’eau qui a coulé à travers les canaux qui alimentaient en eau le système de bains publics est inconnue. Une vitesse et une quantité d’eau plus ou moins grandes peuvent avoir été déterminantes pour les cérémonies pratiquées dans les bains. »

Pour découvrir comment fonctionnait ce complexe où les femmes auraient été les principales gardiennes, l’équipe d’archéologues a utilisé un outil de détection et de télémétrie de la lumière (LiDAR). Il s’agit d’un laser qui calcule les distances variables d’un objet à la surface de la Terre. 

Cet outil, tout comme les drones, permet aux archéologues d’accéder à des zones dangereuses ou inaccessibles. Les scans rapportés par les outils ont montré aux archéologues 12 structures près des ruines de Chachabamba et des canaux.

« On peut conclure que l’eau du système hydraulique de Chachabamba avait une fonction plus symbolique qu’utilitaire (par exemple, le remplissage des récipients à usage domestique). Nos calculs indiquent que l’eau a pu s’écouler de manière inégale dans tout le système et déborder dans certaines parties des canaux », ont écrit les archéologues.  

Il y aurait encore beaucoup d’autres structures à découvrir dans la jungle d’Amérique du Sud selon les chercheurs. 

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
kodi
kodi
8 mois

C’est effrayant de constater que chaque fois qu’un archéologue trouve quelque chose, c’est forcément religieux, que ce soit un bâton, une pièce, une construction, un bijou, une arme ou une bite fossilisée, disons le, ça ne peut pas être autrement, c’est religieux! Quel imagination…c’est à pleurer. Les gens à leur… Lire la suite »

travelrubio
travelrubio
7 mois

Partez à la découverte des paysages et cultures andines. Nos agences de voyages travelrubio.com et dreamsperu.com vous attends… Ne vous arrêtez pas au Pérou, découvrez également les paysages époustouflants de Bolivie ! Un esprit du voyage différent et des valeurs qui nous tiennent à cœur. N’attendez pas pour venir nous… Lire la suite »