La première apparition des Incas dans les Andes remonte au XIIe siècle. Grâce à la puissance militaire de leurs empereurs, ils ont progressivement construit un royaume gigantesque. Ce royaume s’étendait du nord de l’équateur jusqu’au centre du chili et était plus connu sous le nom de Tawantinsuyu. À son apogée, la civilisation comptait 12 millions d’habitants appartenant à plus de 100 groupes ethniques différents. L’Etat était très développé, car il possédait des systèmes agricoles et routiers bien conçus, ainsi qu’une religion et un langage centralisés qui contribuent au maintien de la cohésion sociale.

Les origines du peuple du soleil

La naissance de ce peuple reste une énigme pour les sceptiques, mais selon une version de leurs nombreux mythes d’origine, les Incas ont étés créés par le Dieu soleil, Inti. D’où l’appellation « peuple du soleil ». Ce dieu envoya son fils Manco Capac sur Terre, au milieu de trois grottes dans le village de Paccari Tampu. Ce fils tua ses frères et conduit ses sœurs et leurs fidèles dans le désert avant d’arriver dans la fertile vallée de Cusco où ils s’installèrent, vers 1200. Effectivement, Manco Capac a été le premier empereur des Incas.

Symbole du roi soleil

L’EMPEREUR VIRACOCHA INCA A ÉTÉ UN DES ÉLÉMENTS CLÉS DE L’AVÈNEMENT DES INCAS

L’évolution de ce peuple commença une fois le quatrième empereur mis en place. Mayta Capac, ce nouveau souverain décida d’étendre leurs terres. Toutefois, cette décision n’a pas été une grande réussite que lorsque le huitième empereur, Viracocha Inca, en a pris le contrôle au début du XVe siècle.

La victoire contre le royaume d’Ayarmaca au sud, qui lui permit de s’emparer de la vallée d’Urubamba, dépendit cependant du soutien militaire de deux oncles. Une pratique inca a aussi été établie par cet empereur plein de ressource ; elle consista à quitter les garnisons militaires pour maintenir la paix dans les terres conquises.

Histoire sur la dynastie des empereurs ayant régné sur le peuple inca

Vers 1438, Viracocha Inca se retira dans un avant-poste militaire, laissant son fils Pachacuti Inca Yupanqui défendre avec véhémence et succès la vallée de Cusco contre l’attaque des rivaux Chancas. Prenant le titre de son père, l’influence d’Inca Yupanqui a été sans égal dans toute l’histoire des Incas. Afin de soumettre les royaumes de Cajamarca et de Chimu, les campagnes militaires de Pachacuti étendirent le royaume à l’extrémité sud du bassin de Titicaca, à des centaines de kilomètres au nord. Des considérations logistiques stratégiques sont ensuite nées de cette étendue croissante du Tawantinsuyu.

Machu picchu

LA POLITIQUE DE NON-HÉRITAGE A ÉTÉ ADOPTÉE POUR LA PREMIÈRE FOIS

Afin d’éviter toute possibilité d’un soulèvement d’un groupe ethnique, Pachacuti Inca Yupanqui a établi une pratique consistant à empêcher les dirigeants d’hériter les biens de leurs prédécesseurs. Il aurait été le premier empereur à ordonner cette réinstallation forcée, garantissant que les dirigeants successifs continuent à conquérir de nouvelles terres et à accumuler de nouvelles richesses au lieu de s’assoupir d’évidence et de se contenter de ce qui a déjà été acquis.

Le renforcement de la sécurité ainsi que du développement de Cusco, le centre de l’empire, a aussi été un des principaux soucis de cet empereur. Il décida d’agrandir l’énorme forteresse qui gardait la ville et se lança dans un vaste projet d’irrigation. Ce projet a pour objet de canaliser les rivières et de créer des terrasses agricoles complexes.

Qu’en est-il de la vie quotidienne du peuple ?

En général, gérer 100 groupes ethniques distincts sur 12 millions d’habitants n’est pas chose aisée. Fort heureusement, une structure de société bien développée a permis à l’empire de fonctionner sans heurts. Le peuple inca possédait une forme de quechua pour propre dialecte malgré l’absence de langue écrite. Pour garder une trace des historiques et comptables, les Incas utilisaient des cordons noués appelés quipu.

La principale activité du peuple était l’agriculture. La majorité des sujets était des agriculteurs autosuffisants qui cultivaient des maïs, des pommes de terre, et des courges. D’autres élevaient des lamas et des alpagas. Les impôts étaient payés par le biais de la main-d’œuvre publique. Des routes d’environ 15 000 milles au total sillonnaient le royaume pour permettre aux habitants de socialiser. Mais également, des coureurs de relais capables de faire avancer les messages au rythme de 150 milles par jour existaient pour ne pas avoir à faire tout un déplacement lors des messages urgents.

Portrait de Huascar © Wikimedia

LES INCAS ÉTAIENT ÉGALEMENT UN PEUPLE DE FOI

Un panthéon de dieux a été au centre de la religion des Incas. Cela incluait le dieu Inti, un dieu créateur nommé Viracocha ; et Apu Illapu, le dieu de la pluie. Les dieux étaient vénérés et bon nombre de sanctuaires impressionnants ont été construits dans tout le royaume. Il existe même un grand temple du soleil à Cusco, ayant plus de 1200 pieds de circonférence. Même les prêtres les plus puissants ne dépendaient que de la foi. Souvent, le sacrifice d’un animal est nécessaire que ce soit pour diagnostiquer une maladie, résoudre des crimes ou prévoir l’issue de la guerre. Une fois morts, les empereurs sont également considérés comme des personnages sacrés et leurs restes momifiés, accompagnés de leurs réserves d’or et d’argent, sont exhibés lors des cérémonies.

L’esclavagisme ainsi que les différences de classe sociale ont aussi frappé le peuple du soleil

En ce temps-là, il n’y avait pas de monnaie ni d‘impôt, mais un système de rétribution qui stipulait que dans tout le village, chacun devait donner une part de sa production à l’état. Le gouvernement inca a aussi instauré le système de la mita qui oblige les hommes de 25 à 50 ans, parmi la classe des Purics, à servir annuellement et personnellement l’état pour les travaux que ce dernier réclamait. Par exemple, pour la construction d’édifices ou de chemins dans les mines. En dessous des purics se trouvaient les yanaconas qui sont des hommes réduits à la servitude. Souvent issus des peuples rebelles vaincus par les Incas, ces hommes étaient également obligés de servir l’état.

Agriculture en terrasse

LA RICHESSE DE CETTE CIVILISATION A FAIT JALOUSER PLUS D’UNE NATION

En 2011, une exposition qui reflète l’histoire du peuple inca a été faite afin de refléter leur style de vie très avancée pour leur époque. Les Incas ont réussi à prouver leur richesse matérielle et intellectuelle entre 1400 et 1532. L’or a été le métal de base qu’ils utilisaient pour fabriquer des bijoux, des instruments de musique ou encore des objets dédiés à des rituels. Ce qui a le plus attiré l’attention du monde, c’était leur vénération pour le soleil et ce métal qui est associée à la divinité solaire qu’ils ont baptisée « sueur du soleil ». La construction d’un empire de plus de 3000 km² a également fait la richesse des Incas. La cité du Machu Picchu reste le plus grand témoignage de leur intellect.

Qu’est donc arrivé à ce peuple si fier et en avance sur son temps.

L’effondrement de l’État des Incas est principalement dû à l’arrivée des explorateurs espagnols sur leur terre. Non seulement, leurs intentions n’étaient pas des plus saintes, mais ils étaient porteurs de maladies exotiques comme la variole. Cette maladie a eu raison de la grande partie de la population, ainsi que de l’Empereur Huayna Capac et de son successeur qui fut choisi vers 1525. Tout cela déclencha une guerre civile, ce qui était profitable pour Huascar, le frère de l’empereur qui convoitait le trône.

Toutefois, un nouvel empereur du nom de Atahualpa siégea sur le trône. Son règne fut de courte durée, car le conquistador espagnol Francisco Pizarro l’enleva et l’exécuta en 1532. Malgré la supériorité du nombre des Espagnols face au peuple inca, Cusco fut libéré de cette conquête à la fin de 1533. Afin de trouver la paix, un jeune prince nommé Manco Inca Yupanqui a été placé par les Espagnols, mais contrairement à ce qui était prévu, cela a déclenché une rébellion féroce, ce qui a entraîné la disparition de tout l’empire. Cependant, ce peuple aura marqué l’histoire de l’humanité grâce aux ruines de ville et de temples qui prouvent leur supériorité face aux civilisations de leurs époques.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de