— Photographee.eu / Shutterstock.com

Le très controversé site « evaluer-chauffeur.fr » permet aux internautes d’épingler, plaque d’immatriculation et photos à l’appui, les automobilistes coupables d’infractions routières ou de comportements indélicats.

Dénoncer les mauvais conducteurs

Depuis plusieurs années, il est possible d’évaluer toutes sortes de services (restaurants, entreprises, locations, sites de vente en ligne…) sur le net. Avec l’essor des services de VTC, de covoiturage ou de livraison à domicile, de nombreuses applications permettent désormais de noter l’humain, et c’est dans cette tendance que s’inscrit le site « evaluer-chauffeur.fr », qui permet, comme son nom l’indique, à n’importe quel internaute de dénoncer anonymement les supposés « mauvais conducteurs ».

Doté d’une interface sobre, celui-ci permet en effet de signaler puis partager (y compris sur Facebook) infractions, indélicatesses et autres incivilités commises par des automobilistes. Pour ce faire, l’utilisateur dispose d’un formulaire qui, une fois rempli, viendra alimenter la base de données du site. Dans celui-ci, l’internaute est invité à renseigner le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule incriminé et d’y ajouter un commentaire. Afin d’étoffer sa plainte, ce dernier a également la possibilité d’uploader des photos et vidéos capturées avec sa dashcam ou son smartphone.

© Capture d’écran du site evaluer-chauffeur.fr

Un concept pouvant amener des dérives

Evaluer-chauffeur.fr intègre également un moteur de recherche permettant de consulter l’historique des signalements, classés par plaque d’immatriculation, et propose chaque mois un classement des pires conducteurs du moment. Bien que le site permette également de noter les « bons automobilistes », cette catégorie est loin de déchaîner autant les foules que celle des « dangers de la route », à en juger par le nombre de publications associées à cette catégorie.

Si certains voient en cette initiative un moyen de faire face à l’incivilité galopante sur les routes, les dérives sont nombreuses : le site diffuse les plaques d’immatriculation des automobilistes sans leur accord et rien ne permet de s’assurer de la véracité des faits décrits par les internautes (sachant que le numéro de plaque ne désigne que le détenteur de la carte grise). Le droit de réponse semble quant à lui inexistant et l’interaction extrêmement limitée, puisqu’il est uniquement possible d’évaluer les différents posts référencés sur le site en cliquant sur « + » ou « – ».

Pour terminer, les conditions d’utilisation du site se limitent à deux règles, prévoyant la suppression des propos jugés « inappropriés » et précisant que les internautes endossent l’entière responsabilité de leurs commentaires.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de