sépulture trésors Pérou
© M. Giersz, CC BY-SA 4.0

Durant une fouille archéologique dans la nécropole au nord de Lima, les chercheurs ont fait la découverte d’une vielle sépulture. Cette dernière daterait de 1 300 ans et serait issue de l’ère Wari au Pérou. La tombe contient les restes d’un homme appartenant à la classe supérieure et qui était surnommé le « seigneur de Huarmey ».

Des sépultures remplies de bijoux et d’or

En plus de la sépulture du seigneur de Huarmey, les archéologues ont aussi découvert les restes de six autres personnes dans la tombe. Mais l’état des corps suggère que certaines ont été réinhumées peu de temps après avoir été enterrées ailleurs. D’après les archéologues de la faculté d’archéologie de l’université de Varsovie, les restes appartiennent à quatre adultes, deux hommes et deux femmes, ainsi qu’à trois adolescents.

Tous les restes découverts dans la tombe étaient accompagnés de bijoux faits d’or et d’argent mais aussi d’outils en bronze comme des couteaux, des haches et d’autres matériaux composés de cuir et de bois. C’est en février que l’équipe, menée par l’archéologue Milosz Giersz, a effectué la découverte de la tombe. Le site se situe dans la région d’Ancash à environ 250 kilomètres au nord de Lima. L’équipe avait déjà découvert une autre tombe en 2012 à quelques kilomètres du site. Cette tombe contenait les restes de trois femmes appartenant à la classe supérieure.

Les trois femmes ont été enterrées près de 58 restes de personnes. La majorité des autres individus étaient des femmes nobles qui ont été enterrées quelques années plus tard. Mais les archéologues ont aussi découvert que certaines d’entre elles étaient issues de la classe inférieure et avaient été offertes comme sacrifices. La civilisation Wari a vécu dans les villes situées dans les montagnes et les côtes qui constituent l’actuel Pérou, de 500 à 1000 après J.-C. Le peuple Wari était célèbre pour ses traditions sur l’art comme la confection de bijoux en or et en argent mais aussi sur l’élaboration de poteries peintes et de textiles vifs.

sépulture trésors Pérou
© M. Giersz, CC BY-SA 4.0

Une rivalité entre l’empire Wari et l’empire Tiwanaku

L’empire Tiwanaku se situe un peu plus au sud, mais il a aussi existé au même moment que l’empire Wari. A savoir que ces deux empires étaient rivaux d’après l’article paru en 2003 rédigé par des archéologues du Field Museum de Chicago. Les deux empires se sont effondrés au même moment. Plus précisément, à partir de la naissance l’Empire inca qui a pris le contrôle de la région en 1200 après J.-C. En 1940, les archéologues ont découvert sur le site de Huarmey une structure pyramidale connue sous le nom d’El Castillo de Huarmey, traduit en château de Huarmey. Lors de la fouille, la structure était en grande partie vide à cause des pilleurs. Mais la découverte effectuée en 2012 par Giersz et son équipe a révélé que la structure était une ancienne nécropole Wari et contenait une tombe qui était restée intacte.

sépulture trésors Pérou
© M. Giersz, CC BY-SA 4.0

Ce n’est qu’après avoir effectué les recherches sur la tombe des reines que les archéologues ont découvert que le Castillo de Huarmey avait été autrefois un grand mausolée dédié aux Wari. Dans cette tombe, les archéologues ont déterré environ 1 300 artefacts en guise d’offrandes aux défunts comptant de l’or, de l’argent, du bronze, des pierres précieuses et des coquillages. D’après Giersz et son équipe, les personnes trouvées dans la tombe du seigneur de Huarmey seraient des personnes de haut rang, comme des artisans qualifiés ou encore des élites en raison des objets de valeur découverts dans les tombes.

sépulture trésors Pérou
© M. Giersz, CC BY-SA 4.0
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments