— Belish / Shutterstock.com

C’est une situation inimaginable, voire irréelle : alors qu’ils sont sans logement et à la rue, des SDF ont été verbalisés par les forces de l’ordre en France pour non-respect du confinement imposé depuis le mardi 17 mars afin de lutter plus efficacement contre la propagation du coronavirus.

Des sans-abris verbalisés par les forces de l’ordre en France

Plusieurs SDF ont été verbalisés par les forces de l’ordre en France pour ne pas avoir respecté le confinement instauré par le gouvernement et visant à lutter contre la propagation du coronavirus. Une situation qui s’est surtout produite à Lyon, Paris et Bayonne où des sans-abris ont rapporté au SAMU social avoir reçu une amende.

Face à cela, des associations se sont fortement indignées le vendredi 20 mars dernier. « Nous demandons que des consignes claires soient transmises aux préfets pour que ces sanctions cessent immédiatement« , a rapporté Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), qui comprend 800 associations luttant contre la pauvreté.

Des verbalisations qui seront « immédiatement annulées car contraires aux instructions« 

Suite à ces indignations, la préfecture de la ville de Lyon a annoncé que ces amendes, si elles ont réellement été données, « seront immédiatement annulées car contraires aux instructions« , comme l’a rapporté le journal Le Progrès. « A Paris, nous avons sensibilisé la préfecture au problème« , a annoncé le SAMU social gérant d’ailleurs le 115, numéro d’urgence pour les sans-abris.

Selon le SAMU social, ces amendes touchent surtout les familles qui sont hébergées dans des hôtels sociaux. En effet, celles-ci sont contraintes de sortir afin de trouver de quoi s’alimenter. Par ailleurs, les différentes associations appellent le gouvernement à fournir à leurs salariés des autorisations de circulation permanentes, notamment pour ceux travaillant dans les rues auprès des sans-abris.

Quelques dizaines de sans-abris touchés par le Covid-19

Depuis le début de la propagation du coronavirus, quelques dizaines de sans-abris ont été contaminés. Pourtant, les associations ont plusieurs fois alerté le gouvernement face aux difficultés rencontrées par ces personnes pour qui il est très complexe de pouvoir respecter les mesures de confinement, mais également les principes d’hygiène et les précautions à prendre afin de limiter les risques de contamination et de propagation du virus.

Par ailleurs, ceux ne pouvant pas être logés dans des centres d’hébergement et qui n’ont pas besoin d’être hospitalisés seront prochainement accueillis dans des centres spécialisés, « dits de desserrement« . De plus, le ministère du Logement a annoncé que des chambres d’hôtels vont être réquisitionnées afin d’héberger les sans-abris. Environ 200 chambres y seront consacrées à Paris.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Papounet UT Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Papounet UT
Invité
Papounet UT

Plus facile de verbaliser les SDF que de foutre une prune aux racailles.