― Dennis van de Water / Shutterstock.com

La France, comme bien d’autres pays du monde, peine toujours à maîtriser la pandémie de Covid-19. Jeudi dernier, Jean Castex, entouré de six ministres, a annoncé une nouvelle salve de mesures pour éviter un nouveau pic de contaminations. Parmi ces mesures, nous pouvons citer le couvre-feu à 18 heures, qui est désormais étendu à toute la France. À Saint-Brieuc, le maire refuse d’imposer cette mesure aux habitants de la ville.

Pour le maire, la ville n’est pas en crise

Le maire de Saint-Brieuc, Hervé Guilhard, a annoncé le samedi 16 janvier dernier que le couvre-feu à 18 heures en vigueur dans toute la France ne sera pas appliqué dans sa ville. Saint-Brieuc a enregistré une augmentation de 50 % du nombre d’hospitalisations à cause du Covid-19 tandis que le nombre de personnes en réanimation est passé de 0 à 2. L’élu estime toutefois que sa ville n’est pas encore un territoire de crise.

« On n’est pas encore dans un territoire en crise. Si nous étions en crise, je n’aurais pas du tout cette réaction », a-t-il déclaré tout en déplorant que le gouvernement n’ait pas consulté les élus locaux avant de mettre en place les nouvelles mesures de lutte contre la pandémie. Selon lui, les échanges du gouvernement avec les élus auraient abouti à la mise en place de mesures adaptées à la situation de chaque ville. « J’ai beaucoup de respect pour notre préfet avec qui on travaille très bien. Si on en avait échangé, on aurait trouvé une mesure qui serait adaptée », a notamment déclaré le maire.

— MikeDotta / Shutterstock.com

Une décision en faveur des plus défavorisés

« Y a-t-il eu concertation ? Absolument pas », a-t-il poursuivi. Il a ainsi assuré que rien n’allait changer à Saint-Brieuc. Les écoles, les crèches, les centres de loisirs et les centres d’accueil continueraient notamment d’ouvrir leurs portes jusqu’aux horaires classiques. De cette façon, les plus défavorisés ne souffriraient pas davantage de la crise qui n’épargne quasiment aucun secteur.

Pour Hervé Guilhard, la décision de ne pas instaurer le couvre-feu permettra « à toutes les familles de mieux s’organiser, de continuer à vivre un peu mieux, d’aller chercher leurs enfants un petit peu plus tard et de faire leurs courses un peu plus tôt et aller dans les quelques commerces qui seront ouverts ». Les parents doivent toutefois disposer d’une attestation de déplacement dérogatoire pour pouvoir aller chercher leurs enfants après 18 heures.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Chantal SYVERSON Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Chantal SYVERSON
Invité
Chantal SYVERSON

Bravo Monsieur le Maire,
J’admire votre courage et la pertinence de vos remarques concernant la consultation des élus locaux pour la gestion de d’une crise devant laquelle le gouverment est impuissant et dont les décisions sont ridicules, voire dangereuses.
Vive les communes ! J’espère que d’autres élus locaux vous suivront.
Chantal Syverson