Russie ISS
ー Artsiom P / Shutterstock.com

Le patron de l’Agence spatiale russe a annoncé la nouvelle lors d’un entretien télévisé avec le président Vladimir Poutine.

Un retrait motivé par la guerre en Ukraine

Dans une rencontre télévisée diffusée mardi 26 juillet, Iouri Borissov, le patron de Roscosmos, l’Agence spatiale russe, a surpris ses partenaires. Il a en effet annoncé la date de départ de la Russie de la Station spatiale internationale (ISS) « après 2024 ». Ce choix serait notamment motivé par les sanctions liées à l’invasion russe en Ukraine

« Nous allons sans doute remplir toutes nos obligations à l’égard de nos partenaires [de l’ISS]. Mais la décision de quitter cette station après 2024 a été prise », a maintenu Iouri Borissov. 

La NASA a par ailleurs indiqué le jour même n’avoir reçu aucune « déclaration officielle » du retrait de la Russie de l’ISS. 

Station spatiale internationale
— Dima Zel / Shutterstock.com

La mise en orbite d’une station spatiale russe

Après l’annonce du départ des Russes de l’ISS, le patron de Roscosmos a dévoilé le futur du programme spatial russe : « Je pense que d’ici là, nous commencerons à créer la station orbitale russe. L’avenir des vols habités russes doit se baser avant tout sur un programme scientifique systémique et équilibré pour que chaque vol nous enrichisse en connaissances dans le domaine spatial. »

Dmitry Rogozin, ancien chef de Roscosmos, avait déjà évoqué en avril 2021 l’envoie du premier module de la station ROSS (Russian Orbital Space Station) pour fin 2025. 

De plus, comme le rappelle l’AFP, « la Russie avait perdu le monopole des envois dans l’espace (avec ses lanceurs et vaisseaux Soyouz vieillissants mais fiables) avec l’arrivée sur scène de SpaceX du milliardaire Elon Musk », en 2020. De quoi mettre un terme pour de bon à la collaboration russo-occidentale.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments