— RAndrei / Shutterstock.com

La Russie possède une enclave, ou plutôt une exclave, en plein coeur de l’Europe. Kaliningrad est en effet un territoire russe situé entre la Pologne et la Lituanie, ce qui n’est pas sans conséquences d’un point de vue géopolitique.

Kaliningrad, anciennement Königsberg, est un oblast (région) de Russie, au bord de la mer Baltique. Situé entre la Pologne et la Lituanie, il est donc assez éloigné de la Russie. Sa capitale s’appelle également Kaliningrad, et appartenait autrefois à l’Empire allemand. Fondé en 1255 par les Chevaliers teutoniques, il est le berceau de la Prusse orientale. Après la victoire des Soviétiques sur l’Allemagne nazie, la ville est récupérée par l’URSS, et rebaptisée Kaliningrad en l’honneur de Kalinin, ancien chef du Soviet Suprême.

Située stratégiquement au bord de la mer Baltique, son port a l’avantage considérable, par rapport au reste de l’Union soviétique, d’échapper aux glaces hivernales. Les populations allemandes y sont chassées vers l’Allemagne et remplacées par des colons soviétiques. Quartier général de la flotte de la Baltique, elle est interdite aux étrangers et même aux Soviétiques jusqu’à l’effondrement du bloc de l’Est en 1991. Après le démantèlement de l’Empire soviétique, Kaliningrad se retrouve coupée du reste de la Russie. En 2004, lors du 5e élargissement de l’Union européenne (UE), qui comprend entre autres la Pologne et les pays baltes, la question de Kaliningrad se pose, la Russie ayant peur qu’elle ne devienne un « Hong Kong balte« , et l’UE la trouvant beaucoup trop militarisée. Elle est surnommée la « Petite Russie » au coeur de l’Europe.

Kaliningrad est une exclave, c’est-à-dire un territoire sous souveraineté d’un État dont il est physiquement séparé. La région dispose d’importantes ressources naturelles, à savoir 90 % de la réserve mondiale d’ambre, ainsi que du pétrole.

Suite à l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, les États baltes ainsi que la Pologne craignent les velléités expansionnistes de la Russie, ce qui a même conduit la Suède à rétablir le service militaire, ainsi que la Lituanie. Les États baltes craignent une manipulation de la part de la Russie sur leurs populations russophones et une invasion de leur pays depuis Kaliningrad. Mais les populations de la région, russes en plein coeur de l’Europe, disposent pour beaucoup de visas Schengen, ce qui montre que la région est également un pont entre 2 civilisations.

Région au passé riche et tourmenté, Kaliningrad est le symbole des tensions entre Russie et UE. Son architecture est un mélange d’Allemagne et de Russie, de même que sa population, qui prend le parti de vivre avec deux cultures et s’en trouve ainsi enrichie.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de