Depuis quelques semaines, on assiste à une résurgence de la rougeole à New York. Afin d’endiguer l’épidémie, le maire de la ville vient de rendre son vaccin obligatoire dans les quartiers les plus touchés. Explications.

285 cas de rougeole enregistrés à New York depuis octobre 2018

Depuis le 9 avril, l’état d’urgence sanitaire a été déclaré dans certains quartiers de New-York, notamment celui de Williamsburg à Brooklyn, frappés par une résurgence de la rougeole. Selon Bill de Blasio, maire de la ville, tous les individus ayant pu être exposés à la maladie qui refusent de se faire vacciner sont passibles de poursuites pénales et d’une amende d’environ 1 000 dollars. Ces derniers mois, quelques 285 cas de rougeole ont en effet été enregistrés à New York alors que la maladie avait quasiment disparu du pays (avec seulement 86 cas en 2016).

Dans les pays occidentaux, la résurgence de la rougeole est directement liée à l’influence grandissante des anti-vaccins, très présents au sein de certaines communautés religieuses. Jusqu’à présent, l’État de New York exigeait que certains vaccins soient à jour pour qu’un enfant puisse intégrer le système scolaire, mais accordait des exemptions pour motifs religieux. Désormais, les établissements qui accepteront des enfants non vaccinés seront passibles de poursuites pénales, voire de fermetures administratives. Selon Bill de Blasio : « Il était temps de passer à une approche plus musclée ».

La municipalité a également annoncé que le vaccin contre la rougeole sera proposé gratuitement aux familles new-yorkaises n’ayant pas les moyens de le payer.

« Il n’y a pas de place pour la désinformation »

Pour le maire de New York, la vaccination obligatoire permettra de résoudre le problème de la rougeole rapidement et de mettre un terme à l’épidémie. De son côté, Herminia Palacio, maire adjointe chargée de la santé a déclaré : « Quand vous choisissez de ne pas faire vacciner votre enfant, ayez en tête que vous faites aussi ce choix pour les gens qui gravitent autour de lui. Le vaccin permet de protéger à la fois la personne qui le reçoit et les personnes de son entourage, en particulier celles qui souffrent de maladies chroniques et ne peuvent se faire vacciner ».

On rappelle que la rougeole est une maladie très contagieuse pouvant entraîner des complications médicales potentiellement mortelles, pour laquelle il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement curatif. Régulièrement, les anti-vaccins mettent en avant le fait que la vaccination puisse causer l’autisme, bien que différentes études scientifiques aient montré qu’il n’existait aucun lien de cause à effet. Comme l’a rappelé Bill de Blasio : « Il n’y a pas de place pour la désinformation quand il s’agit de protéger nos enfants. Les vaccins sont sûrs et efficaces. Ils fonctionnent ».

Début avril, l’interdiction d’accueillir des mineurs non-vaccinés au sein des écoles et lieux publics prononcée par les autorités du comté de Rockland (New York), foyer majeur de rougeole, a été suspendue par un juge qui avait été saisi par une dizaine de parents.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de