Une étude d’envergure portant sur quelque 650 000 enfants danois ayant été suivis pendant plusieurs années vient une nouvelle fois tordre le cou à l’argument favori des anti-vaccins. Non, la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) ne provoque pas l’apparition de troubles autistiques.

 

Aucun lien entre vaccination et autisme

Publiée dans la revue  Annals of Internal Medicine, cette nouvelle recherche prend en compte les données de l’ensemble des danois nés entre 1999 et 2010, qui ont été suivis jusqu’en 2013. Après avoir comparé le nombre d’enfants diagnostiqués autistes parmi les individus vaccinés et ceux qui ne l’étaient pas, les chercheurs n’ont trouvé aucune différence, et conclu qu’il n’existait absolument aucun lien entre l’administration du vaccin ROR et la survenue ou l’aggravation de ce type de troubles.

Ces travaux vont dans le sens de nombreuses recherches réalisées précédemment, notamment une étude datant de 2002 qui portait sur 537 000 enfants. Comme l’ont précisé les chercheurs danois : « L’étude soutient formellement le fait que le vaccin ROR n’augmente pas le risque d’autisme, ne déclenche pas l’autisme chez les enfants ayant des facteurs de risque, et n’est pas associé à un regroupement de cas d’autisme après la vaccination ».

 

Les conséquences terribles du phénomène anti-vaccin

Habituellement, les anti-vaccins mettent en avant une étude datant de 1998 pour justifier leurs théories mettant en avant un hypothétique lien entre le vaccin ROR et la survenue des troubles autistiques. Mais il se trouve que celle-ci ne portait que sur 12 enfants et a été depuis invalidée par la revue médicale qui l’avait publiée, tandis qu’Andrew Wakefield, son auteur, qui avait falsifié les résultats, s’est vu interdire le droit d’exercer.

Considérée comme quasi-éradiquée il y a quelques années, la rougeole est depuis réapparue dans différents endroits du monde, notamment en France, où le taux de couverture vaccinale n’est que de 80 %, et plus récemment au Costa Rica, après qu’une famille française en vacances y a réintroduit la maladie. À l’heure actuelle, le principal foyer de rougeole sur le territoire se situe dans la région de Val-Thorens (Savoie), avec plus d’une cinquantaine de cas détectés depuis le début de l’année.

On rappelle qu’en 2019, les anti-vaccins sont considérés comme l’une des dix principales menaces sanitaires mondiales par l’OMS.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de