PLACE DU VIEUX MARCHÉ ET SON ÉGLISE

Place du Vieux Marché de Rouen

Situé dans le centre historique de la ville, ce lieu est célèbre pour avoir vu périr Jeanne d’Arc le 30 mai 1431. Le lieu du bûcher est matérialisé par un espace fleuri, une statue de type Art déco et une église moderne dont l’architecture en béton, audacieuse, a fait polémique lors de son inauguration en mai 1979 par le président de la République de l’époque, Valérie Giscard d’Estaing.

Statue de Jeanne d’Arc sur la place du Vieux Marché de Rouen

 

Baptisée église Sainte-Jeanne d’Arc, son architecte Louis Arretche a voulu rappeler les anciennes églises normandes avec une couverture en forme de bateau inversé. Il y a replacé les vitraux de l’ancienne église Saint-Vincent, située jadis en bas de la rue Jeanne d’Arc et détruite en 1944 et l’a dotée de baies en forme de poissons, symbole chrétien par excellence. A côté de l’église Sainte-Jeanne d’Arc, l’on trouve les fondations de l’ancienne église-Saint-Sauveur. Sur l’un des côtés de la place se trouve une halle marchande en bois et ardoises et, de l’autre côté, l’Auberge de la Couronne qui se réclame être le plus ancien établissent hôtelier de France encore en activité.

 

ABBATIALE SAINT-OUEN

Abbatiale Saint-Ouen, Rouen

Fondée vers 750, l’abbaye de Saint-Ouen fut l’un des plus puissants monastères bénédictins de Normandie. Après la Révolution, la municipalité s’installe dans l’ancien dortoir des moines, bâtiment classique du milieu du XVIIIe siècle. L’église abbatiale, dont les dimensions imposantes (137 m de long sous 33 m de voûtes) rivalisent avec celles de la Cathédrale, se dresse au sein des anciens jardins du couvent. Bien que sa construction ait duré plus de deux siècles, l’édifice présente une remarquable unité car ses bâtisseurs successifs ont su rester fidèles au projet original. Saint-Ouen est ainsi l’un des rares exemples du gothique rayonnant. Elle conserve une série de 80 vitraux d’origines qui ornent les trois niveaux de l’église. Le grand orgue, dernier des grands instruments réalisés par Cavaillé-Coll, est l’un des instruments les plus enregistrés au monde.

 

CATHÉDRALE NOTRE-DAME

Façade principale de la Cathédrale de Rouen

Située au cœur de la ville, la cathédrale Notre-Dame de Rouen est un monument où l’on peut lire toute l’évolution de l’art gothique. La construction de l’édifice a été entreprise au milieu du XIIe siècle, à l’emplacement de la cathédrale romane dont on a conservé la crypte. Une centaine d’années plus tard, elle était achevée mais elle fut remaniée et terminée au cours des siècles suivants. La façade représente ainsi un précieux témoignage de l’évolution de l’art gothique du milieu du XIIe siècle jusqu’au début du XVIe siècle. La tour lanterne a reçu au XIXe siècle une flèche en fonte qui s’élève à 151 mètres !

La Cathédrale abrite, dans le déambulatoire, quelques sépultures des anciens ducs de Normandie, telles celle de Rollon, le fondateur du duché et celle de Richard Cœur de Lion qui aimait tant la ville et fit déposer son cœur dans la crypte après sa mort. Toute l’histoire du vitrail du XIIIe siècle à nos jours peut se lire à l’intérieur de l’église. Durant les années 1890, le célèbre peintre Claude Monet peint une série de 30 tableaux représentant la cathédrale aux différentes heures du jour et des saisons. La Cathédrale a été fortement endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale par les bombardements alliés. Les cryptes de la cathédrale peuvent se visiter, sur réservation, auprès de l’office de tourisme de Rouen.

 

ÉGLISE SAINT-MACLOU

Eglise Saint-Maclou, Rouen

L’église Saint-Maclou est dédiée à un saint breton nommé aussi Malo. La construction de cette église, considérée par les historiens d’art comme un joyau de l’art gothique flamboyant, a débuté en 1437. Elle est célèbre pour son portail à 5 porches orné de portes en bois sculpté datant de la Renaissance. L’église possède un mobilier intéressant : un escalier gothique flamboyant, un très beau buffet d’orgue Renaissance ainsi qu’un arc de gloire et des confessionnaux baroques du XVIIIe siècle. Gravement endommagée pendant la guerre, en avril 1944, seules des réparations provisoires avaient été faites sur l’église. Il aura fallut attendre 60 ans pour voir les travaux de restauration de l’édifice achevés.

Il y a de nombreux immeubles anciens dans les ruelles qui confèrent à la ville un charme indéniable. En hiver, une grande fête foraine illumine les nuits rouennaises et tous les quatre ans, la grande Armada fait de Rouen la ville la plus cosmopolite du monde pendant quelques semaines.

Armada, Rouen

Située à à peine une heure et quart de Paris en train, la ville de Rouen offre un visage calme et reposant, des plus agréables. Si la Normandie vous attire, nous vous conseillons de découvrir le village de Giverny et son musée de l’impressionnisme.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments