© NASA / JPL – Caltech / LANL

Le robot Curiosity, qui sillonne Mars depuis 2012, a récemment fait la découverte d’une fondation rocheuse aux caractéristiques particulièrement adorables dans le cratère Gale. Cette minuscule arche qui ressemble à un petit animal, comme un chat ou un lézard selon les interprétations, ne mesure qu’environ 16,5 centimètres de haut mais elle n’ébahit pas moins les scientifiques, très enthousiastes au sujet de cette découverte.

Découverte d’une petite roche en forme de lézard

Cette roche, une arche texturée, se trouve à la base du mont Sharp, un pic qui s’élève à 5,5 kilomètres du fond du cratère Gale. Abigail Fraeman, géologue à la NASA au sein du Jet Propulsion Laboratory, s’est exprimée au sujet de cette découverte. Selon elle, le robot Curiosity explore une zone très intéressante pour les géologues, puisqu’il est en ce moment en transition entre les couches argileuses et les couches chargées en sulfates présents dans les roches de la montagne sur Mars. Rappelons que les sulfates peuvent être laissés par l’eau qui s’écoule. Par conséquent, l’exploration de ces zones chargées en sulfates pourrait aider les experts à en savoir plus sur le passé de Mars.

Originellement, le robot Curiosity devait rester deux ans sur Mars. Cela fait maintenant neuf ans qu’il tourne autour du cratère Gale, en prenant des photos, en capturant des roches et en faisant des découvertes scientifiques. Récemment, les spécialistes de la NASA ont analysé les données capturées et renvoyées par Curiosity et ils ont appris que les argiles qui recouvraient le cratère Gale étaient moins stables qu’on ne le pensait auparavant.

Curiosity continue son exploration

Cette découverte ne peut avoir qu’une signification : les traces de vie microbienne passée dans la région ont pu être effacées. Toutefois, tout ne serait pas perdu puisque les saumures qui auraient effacé ces traces pourraient également avoir favorisé l’apparition d’une nouvelle vie sous le sol. Astronomes et géologues nourrissent donc l’espoir de retrouver des fossiles martiens, qui pourraient nous en apprendre plus sur la vie de cette planète.

Curiosity a désormais une nouvelle destination : il se dirige vers le mont Sharp petit à petit, en s’arrêtant régulièrement pour prendre des photos et analyser la composition des roches grâce à ChemCam, un outil avec des lasers qui capturent de minuscules morceaux de roche et mesure ensuite les produits chimiques et les minéraux dans ces échantillons. Dans son communiqué, Abigail Fraeman ajoute qu’elle « continue d’être éblouie par les textures que nous voyons, en particulier par la prévalence de bosses et de morceaux de taille centimétrique qui sortent du substrat rocheux ».

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
TONTON Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
TONTON
Membre
TONTON

Il faut beaucoup d’imagination pour voir un lézard dans cette roche.
On peut trouver des pierres rappelant des animaux ou autres sur Terre.