A l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry, se garer n’est plus une corvée. Le parking comporte depuis quelques mois un nouvel employé : Stan, un robot voiturier qui s’occupe de votre véhicule tout seul. Ce robot actuellement en test devrait devenir récurrent à travers le monde.

DEPUIS QUAND STAN EST-IL TESTE ?

Stan fait partie d’une équipe de quatre robots-voituriers développés par Stanley Robotics, une start-up parisienne. L’entreprise, en collaboration avec les aéroports de Lyon, a pu tester son innovation le 14 mars sur le parking de Lyon Saint-Exupéry. Cependant c’est depuis juin dernier que ce petit robot a mené ses premières expérimentations en tant que voiturier.

Ce chariot élévateur rectangulaire est capable de transporter votre véhicule sur l’une des 500 places ou dans l’un des 12 box disponibles. Stan est capable de soulever plus de trois tonnes et dispose de capteurs lui permettant d’évaluer à la fois la taille et le poids d’un véhicule.

Son intelligence artificielle est également pensée pour optimiser au maximum le stationnement. Il peut ainsi sortir une voiture d’un emplacement en quelques minutes même si elles sont très proches les unes des autres.

Stan mettant une voiture dans un box © Stanley Robotics / Fred Margueron

UN SERVICE EN PLUS

Si l’aéroport de Lyon a fait appel à Stan, c’est avant tout pour offrir aux voyageurs un confort supplémentaire. Parfait pour gagner du temps, il aide entre autre les voyageurs pressés ou stressés par le voyage. Mais Stan permet aussi à l’aéroport de mieux optimiser ses surfaces de circulation. Moins de circulation et plus de places de stationnement sont les objectifs finaux que souhaite atteindre la structure.

Cependant, faire appel à Stan a un coût pour les voyageurs. Comptez deux euros en plus du prix du parking pour que le robot gare automatiquement votre véhicule. Ce prix est valable pour tous et ce que le stationnement dure 2, 15 ou 30 jours. Il est également nécessaire de réserver à l’avance sa place pour profiter de ce service unique.

Il vous coûtera 2 euros de plus pour faire appel à Stan © Stanley Robotics / Fred Margueron

UNE INNOVATION QUI DEVRAIT CONCERNER D’AUTRES AÉROPORTS

Pour Tanguy Bertolus (président du directoire d’Aéroports de Lyon), l’arrivée de Stan est une première mondiale qui marque le début d’une révolution sur les parkings d’aéroports. Il a d’ailleurs précisé que « Stanley Robotics a d’ailleurs déjà signé un accord avec l’aéroport de Gatwick à Londres ».

Ce ne serait pas moins de 46 aéroports à travers le monde qui devraient proposer les services de Stan dans les années à venir. Toutefois, investir dans ce robot-voiturier reste conséquent. L’aéroport de Lyon a déboursé « plusieurs millions d’euros »  répartis sur 3 ans pour s’offrir ses services. A terme, l’objectif est d’avoir « entre 6 000 et 7 000 places gérées par les robots dans les années qui viennent ».

Stan entièrement déployé © Stanley Robotics / Fred Margueron

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de