rayure-voiture
— sumroeng chinnapan / Shutterstock.com

Trouver une rayure sur sa voiture peut être une expérience assez douloureuse, mais à l’avenir, celles-ci pourraient disparaître en un clin d’œil. Des scientifiques coréens ont mis au point un revêtement qui répare automatiquement de tels accrocs en 30 minutes seulement lorsqu’il est exposé au soleil.

Réparation express

Présenté dans la revue ACS Applied Polymer Materials, ce vernis automobile auto-cicatrisant se compose d’ un réseau de polymères réversibles à base de liaisons polyol acrylique (AP) et d’urée encombrée dynamique (HU). Essentiellement, les polymères présentent des liaisons chimiques dynamiques pouvant se rompre en réponse à un stimulus, puis se reformer dans leur disposition initiale, réparant ainsi efficacement les dommages mineurs tels que les rayures.

Dans ce cas, le déclencheur est la chaleur, fournie par un colorant photothermique organique qui capte la lumière infrarouge, également intégré dans le revêtement. Les différents tests réalisés ont montré que ce dernier réparait les rayures en 30 minutes sous la lumière du soleil de midi, impliquant que ces balafres puissent potentiellement disparaître avant même que le propriétaire du véhicule ne s’en rende compte.

L’équipe a également démontré que l’application d’une lumière plus intense permettait d’accélérer significativement le processus : l’utilisation d’une loupe pour concentrer la lumière du soleil sur la rayure a permis de la réparer en moins de 30 secondes.

Des propriétés impressionnantes

Outre une durée de réparation beaucoup plus courte, ce nouveau revêtement auto-cicatrisant ne nécessite qu’une infime quantité d’énergie par rapport à ses homologues existants (pour lesquels l’utilisation de canons à chaleur ou de lampes UV concentrées s’avère généralement nécessaire) et peut également réparer une rayure au même endroit plusieurs fois.

Il est important de noter que le nouveau revêtement est entièrement transparent, ce qui signifie qu’il n’altère pas la couleur de la peinture, et qu’il peut être appliqué à l’aide des méthodes de pulvérisation existantes. Selon les chercheurs, une telle approche pourrait être potentiellement étendue à d’autres appareils particulièrement sujets aux rayures, tels que les smartphones.

L’an passé, des chercheurs chinois avaient mis au point un polymère auto-cicatrisant étonnant, pouvant être étiré de 1 400 % sans se rompre et supporter 1 000 fois son propre poids.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments