En plus d’être bon pour votre corps, le régime méditerranéen vous protège de la dépression

S’il ne faisait aucun doute qu’adopter une alimentation saine et équilibrée se révélait bénéfique pour notre santé générale, des chercheurs français viennent de démontrer que le fait de suivre un régime méditerranéen permettrait de réduire largement le risque de développer une dépression. Explications.

 

Une diminution de 33 % du risque de développer une dépression

Publiée dans la revue Molecular Psychiatry, cette nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Inserm et de l’Université de Montpellier démontre que le fait de suivre un régime méditerranéen, particulièrement riche en légumes, fruits, céréales et poissons et réputé pour ses vertus anti-inflammatoires, contribuerait à réduire de 33 % le risque de dépression, un trouble psychique qui touche plus de 300 millions à travers le monde et affecte plus particulièrement les femmes.

Différentes études avaient déjà démontré l’impact majeur de notre alimentation sur le fonctionnement et la composition de notre flore intestinal, qui influait directement sur le fonctionnement de notre cerveau et jouait un rôle clef dans l’apparition des troubles dépressifs. L’année dernière, des chercheurs australiens avaient notamment estimé que le fait de privilégier une alimentation saine contribuait à réduire les symptômes de la dépression sévère et améliorait l’humeur des personnes étant atteintes.

© Pixabay

 

Les bienfaits évidents des aliments anti-inflammatoires

Selon cette nouvelle étude, la consommation régulière d’aliments riches en sucre, en produits raffinés et en acides gras saturés provoquerait une inflammation chronique des voies digestives qui aurait non seulement des effets désastreux sur le fonctionnement de notre estomac, mais également sur celui de notre cerveau, en favorisant l’apparition de la dépression. Comme l’ont précisé les chercheurs dans un communiqué : « Ces résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle éviter les aliments pro-inflammatoires contribue à prévenir l’apparition des symptômes dépressifs ».

Bien que des essais cliniques supplémentaires soient nécessaires afin de quantifier plus précisément l’efficacité de ce type de régimes alimentaires pour diminuer le risque d’apparition et la sévérité d’épisodes dépressifs, cette nouvelle analyse prouve que notre régime alimentaire joue un rôle majeur dans la survenue de certains troubles psychiques.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux