À l’heure où une grande majorité de la population cherche à manger de manière plus saine et plus responsable, difficile de savoir quel régime adopter pour allier les deux. Des chercheurs se sont penchés sur la question et ont établi le régime idéal. Un régime qui fait la part belle aux légumineuses et où la viande rouge est très peu présente.

 

QUE RECOMMANDE CE RÉGIME IDÉAL ?

Établi par 37 spécialistes provenant de 16 pays différents, le régime idéal a été le fruit de 3 ans de travail et de recherches afin de calculer ce dont chaque personne a besoin au quotidien. Pour cela, il faut consommer chaque jour 300 grammes de légumes, 200 grammes de fruits, 200 grammes de graines entières (riz, blé, maïs, etc.), 250 grammes de lait entier (ou équivalent) et 14 grammes de viande rouge.

Si la dose de viande (10 fois moins importante que la taille d’un steak) est trop faible, il est possible de la remplacer par 29 g de volaille, 28 g de poisson ou 13 g d’œufs. Enfin, pour les personnes végétariennes ou végan, 50 g de noix représentent une bonne alternative.

© Wikimédia / Hedi Aghlara

 

ÉVITER DES MILLIONS DE DÉCÈS EN CHANGEANT NOS HABITUDES ?

Pensé pour réduire notre impact environnement, ce régime est avant tout conçu pour être plus équilibré que notre régime actuel et éviter certaines maladies.

Les auteurs du rapport dans laquelle le régime a été publié expliquent que ce que nous mangeons actuellement favorise le développement de maladies (cancer, cholestérol, obésité…).

Au-delà des risques pour la santé, la surproduction de certains de nos aliments, notamment la viande, « pousse la Terre au-delà de ses limites ». En divisant par deux notre consommation de viande rouge et en doublant celle des fruits, légumes et autres noix, le régime pourrait permettre d’éviter « 11 millions de décès prématurés par an » dans le monde.

© Pixabay

 

UN RÉGIME ADAPTABLE ?

Pour pouvoir être appliqué à travers le monde, ce régime réclame de doubler « la consommation d’aliments sains tels que les fruits, les légumes, les légumineuses et les noix, mais aussi de réduire de plus de 50 % la consommation d’aliments moins sains, tels que les sucres ajoutés et la viande rouge ». Les consommateurs devront également éviter tous les aliments hautement transformés, souvent riches en additifs, sel…

Malgré les ingrédients suggérés, les spécialistes rappellent qu’il n’est pas nécessaire de manger partout le même « ensemble d’aliments ». Le régime est adaptable en fonction de la culture locale, de la géographie et de la démographie.L’idée du régime idéal est donc une base que tous les pays peuvent adapter et adopter pour prendre davantage soin de la population mais aussi de la planète.

© Pixabay

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de