thé diabète
— Sea Wave / Shutterstock.com

De nouvelles recherches suggèrent que les personnes qui boivent au moins quatre tasses de thé par jour présentent un risque réduit de diabète de type 2 par rapport à celles n’en consommant pas du tout.

Une vaste méta-analyse

Au fil des années, un nombre croissant de recherches sur les bienfaits potentiels du thé en matière de santé cardiovasculaire ou de réduction du risque de cancer et de démence ont été publiées. Présentée lors de la dernière réunion annuelle de l’Association européenne pour l’étude du diabète (EASD), cette nouvelle méta-analyse ayant impliqué l’analyse des données d’un million d’adultes visait spécifiquement à clarifier la relation entre la consommation de thé et le risque de diabète de type 2.

Dans un premier temps, l’équipe s’est penchée sur une étude de cohorte au cours de laquelle 5 000 adultes avaient été suivis pendant douze ans. Si la moitié des sujets avaient déclaré boire du thé, à la fin de la période de suivi, les taux de diabète de type 2 étaient similaires chez les buveurs et les non-buveurs de thé.

Le second volet des recherches a consisté à déterminer si la consommation de thé et le diabète présentaient une relation dose-réponse. En examinant 19 études incluant des données détaillées sur la fréquence de consommation du thé, les chercheurs ont découvert que la réduction du risque de diabète de type 2 était largement liée à la quantité de thé consommée régulièrement par une personne.

thé
― KPG-Ivary / Shutterstock.com

Alors que les sujets qui buvaient une à trois tasses de thé par jour présentaient un risque 4 % plus faible de développer un diabète que les non-buveurs, ceux qui en consommaient au moins quatre tasses par jour étaient 17 % moins susceptibles de développer cette affection. Selon les auteurs de l’étude, cette réduction du risque de diabète était observée même après avoir pris en compte le sexe, la situation géographique et le type de thé consommé.

Des composés du thé susceptibles de réduire la glycémie

« Il est possible que des composants particuliers du thé, tels que les polyphénols, puissent réduire la glycémie, mais une quantité suffisante de ces composés bioactifs pourrait s’avérer nécessaire pour être efficace », avance Xiaying Li. « Cela peut également expliquer pourquoi nous n’avons pas trouvé d’association entre la consommation de thé et le diabète de type 2 dans l’étude de cohorte, car nous n’avons pas examiné une consommation de thé plus élevée. »

Si des recherches supplémentaires se révéleront nécessaires pour établir le dosage exact et les mécanismes à l’origine de ces observations, de tels résultats suggèrent qu’une consommation importante de thé (au moins 4 tasses par jour) contribue à réduire le risque de diabète.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments