Pourquoi le jeu Red Dead Redemption 2 a-t-il autant de succès ?

Si vous êtes un tant soit peu geek, vous avez forcément entendu parler de Red Dead Redemption 2. Sorti le 26 octobre dernier, ce jeu vidéo est d’ores et déjà un véritable carton. Ce jeu d’action et d’aventure se déroule dans un univers western. Jouable sur Xbox 360 et sur Playstation 4, c’était l’un des jeux vidéo les plus attendus de l’année 2018 et il semble tenir ses promesses.

 

Un deuxième opus plus réussi que le premier ?

Développé par Rockstar Studios, Red Dead Redemption 2 fait suite à un premier épisode sorti en 2010. L’action du jeu se déroule dans le Far West américain de 1899. On incarne Arthur Morgan, un hors-la-loi qui se fait pourchasser par les autorités ainsi que par des chasseurs de prime après un braquage qui a dégénéré.

Les développeurs ont énormément travaillé pour offrir aux gamers un jeu de grande qualité et un scénario en béton. Plusieurs centaines de millions de dollars ont été déboursés au cours des huit années de développement qu’a nécessité le jeu.


Un succès couru d’avance

Red Dead Redemption était annoncé depuis des mois et très peu de médias ont eu la chance de le tester en avant-première, laissant ainsi monter l’attente. Dan Houser, co-fondateur de Rockstar Games, a déclaré que le scénario du jeu faisait 2000 pages et que 500 000 lignes de dialogues avaient été rédigées. De plus, 200 espèces d’animaux ont été modélisées en 3D et 1200 acteurs ont été engagés pour aider à la motion capture des scènes d’animation ! Cette profusion de détails assure une expérience immersive au joueur lors des 65 heures de jeu.

 

Des critiques dithyrambiques…

Le jeu Red Dead Redemption a répondu à tous les espoirs placés en lui en séduisant immédiatement la communauté des gamers. La plateforme Metacritic a donné à la version Xbox One la note impressionnante de 98/100. Le site GameInformer qualifie même le jeu de « monde ouvert le plus animé jamais conçu ». Les joueurs sont aussi nombreux à chanter les louanges de Red Redemption 2 sur les réseaux sociaux.

 

… mais quelques bémols

Toutefois, une ombre au tableau est à déplorer : les conditions de travail peu enviables des développeurs ont fuité dans les médias. Lors de la dernière phase de développement avant le lancement du jeu, les équipes ont dû effectuer des semaines de plus de 100 heures. Un ancien développeur confiait au site Kotaku qu’il y avait « beaucoup de peur chez Rockstar : peur d’être viré, peur de sous-performer, peur de se faire engueuler, peur de livrer un mauvais jeu… ». Le prix à payer pour un chef-d’œuvre ?


Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.

— Martin Luther King