© Rockstar Games

Nombreux sont ceux qui continuent d’affirmer que les jeux vidéo incitent à la violence, et ont ainsi une mauvaise influence sur les joueurs, notamment sur les enfants et les adolescents. Mais de plus en plus d’études affirment l’inverse : au contraire, les jeux vidéo aident à stimuler leur intelligence. Plus encore, cette étude suggère que les jeux vidéo poussent les joueurs à s’intéresser aux animaux.

Un jeu vidéo qui a rencontré un très grand succès

Un nombre croissant d’individus affirment qu’ils ont appris une nouvelle langue en jouant. D’autres affirment qu’ils ont développé leur aptitude stratégique, tandis que d’autres encore en ont appris plus sur les histoires et les cultures du monde. On peut en effet apprendre un grand nombre de choses par le biais des jeux vidéo, mais de manière assez étonnante, on peut même apprendre à être plus attentif aux animaux sauvages. Selon une étude publiée dans la revue People and Nature et réalisée par les chercheurs de l’université d’Exeter au Royaume-Uni, le jeu Red Dead Redemption 2 (RDR2) pousse les joueurs à s’intéresser aux animaux et à avoir une meilleure connaissance de la nature.

Pour les profanes, RDR2 est un jeu de survie acclamé par la critique qui vous plonge dans un vaste monde de l’Ouest américain à la fin du 19e siècle. Le jeu nous met dans la peau d’Arthur Morgan, un membre d’un gang qui se bat pour essayer de trouver sa place dans un monde changeant qui n’a plus de place pour les hors-la-loi. Il s’agit du troisième volet de la série Red Dead. Le jeu peut notamment être joué sur les consoles PlayStation 4, Xbox One, ainsi que sur PC. Le but ultime du jeu est de protéger à tout prix la famille du personnage que vous incarnez, mais des objectifs secondaires comme l’apprentissage de la chasse et de la pêche, ainsi que l’octroi de soins aux chevaux appartenant au personnage doivent également être accomplis.

© Rockstar Games

L’immersion dans le jeu : un outil d’apprentissage très efficace

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont interrogé 586 personnes de 55 pays, dont 444 avaient joué à RDR2. Notons que le jeu propose des simulations d’environ 200 espèces animales, dont des cerfs et des oiseaux. Les joueurs peuvent interagir avec ces animaux qui se comportent exactement de la même manière qu’ils le feraient dans la nature. D’après les sondages réalisés au cours de l’étude, les joueurs ont pu identifier 10 des 15 animaux dans un quiz, soit 3 de plus que ceux qui ne jouent pas à RDR2. Ceux qui ont terminé la quête principale du jeu sont notamment ceux qui ont obtenu les scores les plus élevés.

En plus d’avoir appris à identifier la faune, certains joueurs ont déclaré avoir appris le comportement et l’écologie des animaux : « Le niveau de détail dans Red Dead Redemption 2 est notoirement élevé, et c’est certainement le cas en ce qui concerne les animaux », a expliqué le Dr Sarah Crowley, auteure principale de l’étude, dans un communiqué. « Beaucoup d’animaux ont non seulement une apparence et un comportement réalistes, mais interagissent les uns avec les autres. Les opossums font le mort, les ours chargent et les aigles chassent les serpents », a-t-elle ajouté.

Si les conclusions de l’étude sont très intéressantes, les chercheurs ont surtout voulu souligner ce que cela impliquait. Ils ont notamment expliqué que les jeux vidéo pouvaient être plus exploités dans les méthodes d’enseignement. D’un autre côté, les scientifiques pensent également que les jeux vidéo pourraient être utilisés pour véhiculer des messages qui inciteraient les joueurs à se préoccuper un peu plus de sujets importants, comme l’écologie et la protection des espèces. Quoi qu’il en soit, les chercheurs ont voulu se montrer réalistes. « Nous ne nous attendons pas à ce que les jeux à gros budget incluent des messages sur la conservation, mais les éducateurs et les écologistes peuvent apprendre des techniques utilisées dans les jeux », ont-ils déclaré.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de