Récemment, des artistes ont réussi à reconstituer à l’identique le squelette d’une femme morte dans le naufrage meurtrier du navire de guerre Vasa il y a 400 ans. Explications.

Une femme et non un homme

Le Vasa est un navire de guerre suédois du XVIIe siècle. Il a coulé dans le port de Stockholm lors de son voyage inaugural. Dans les années 1960, les chercheurs l’ont remonté et ont trouvé environ 20 squelettes. Ils ont déterminé que l’un d’entre eux était un homme. Ils l’ont appelé Gustav.

Toutefois, de récentes analyses génétiques ont révélé qu’il s’agit en réalité d’une femme. Appelée à présent Gertrude, elle « avait environ 25-30 ans lorsqu’elle est décédée. Ses yeux étaient bleus, ses cheveux blonds et sa peau pâle », a expliqué Oscar Nilsson, artiste médico-légal à l’origine de sa reconstitution. « Elle était mariée. D’après des sources écrites, nous savons que seules les femmes mariées et mariées à un homme à bord du navire étaient autorisées à bord de ce voyage inaugural. »

Sa reconstitution

Oscar Nilsson avait déjà reconstitué ce squelette en 2006. Il avait gardé le scanner et une impression plastique 3D de son crâne. Il s’est appuyé sur ces deux éléments pour le reconstituer à nouveau et pour déterminer l’épaisseur des tissus de Gertrude. Il s’est aussi appuyé sur un tableau de femmes scandinaves et nord-européennes modernes qui avaient à peu près le même âge et le même poids qu’elle.

L’artiste a par la suite superposé des muscles en pâte à modeler sur sa tête. Des techniques scientifiques l’ont aidé pour sa taille et former son nez, ses yeux et sa bouche. « Les oreilles sont plus spéculatives, mais dépendent beaucoup de la taille et de la surface du processus mastoïde situé derrière les oreilles. Un gros processus mastoïde signifie une grande oreille. Et dans le cas de Gertrude, elle a certainement des processus mastoïdes proéminents. »

L’artiste poursuivant : « Bien que j’ai pris soin d’essayer de lui donner une expression aussi proche que possible de celle de Gustav, les deux reconstructions présentent quelques différences. Auparavant, j’avais incliné le nez de Gustav vers le bas, mais une nouvelle analyse crânienne a abouti à un nez plus typique pour Gertrude. De plus, on pensait que Gustav avait 45 ans. Parce que Gertrude est plus jeune, je lui ai donné plus de volume dans ses lèvres. »

Une femme marquée par la vie

Malgré sa jeunesse, Gertrude semble avoir eu une vie difficile. Une analyse de son dos suggère quelle a soulevé des objets lourds à répétition. « Ainsi, à seulement 25-30 ans, son visage doit donner une impression de travail acharné », a expliqué Oscar Nilsson.

Par ailleurs, il a travaillé avec Anna Silweruly, experte en textile au musée Vasa, pour réaliser la reconstitution d’une veste et d’un chapeau gris foncé. Des morceaux de ces habits ont été retrouvés avec le squelette. Une analyse microscopique a indiqué que le chapeau était rouge vif. « Et le design original était frappant : un chapeau très haut, rappelant l’habillage festif traditionnel de la paysannerie suédoise, ainsi que celle des Samic (peuple autochtone en Suède). Le sérieux de Gertrude a été encore renforcé quand Anna et moi avons mis le grand chapeau rouge vif sur la tête de Gertrude. Quant à ce à quoi Gertrude pense dans cette reconstruction, je laisse cela à tous les visiteurs du musée. »

Gertrude est actuellement exposée au musée Vasa. Elle sera aussi présente lors de l’exposition « Face à face«  du musée qui ouvrira dans environ un an. Avez-vous envie d’aller la voir ? Pour aller plus loin, découvrez la reconstitution faciale d’un homme au crâne déformé mort il y a 8 300 ans en Norvège.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments