— Ikenna / VRChat

Le développement des nouvelles technologies est parfois une véritable lueur d’espoir. Dans une vidéo, le youtubeur Ikenna dévoile comment, grâce à la réalité virtuelle, les personnes sourdes ont pu créer une véritable communauté et communiquer en ligne grâce au langage des signes, qui s’est adapté à ce nouveau mode de communication.

Communiquer lorsqu’on ne peut pas parler

Jusqu’à présent, lorsque les personnes atteintes de surdité ou de mutisme voulaient communiquer avec d’autres joueurs sur les jeux en ligne, elles étaient obligées de passer par le chat, c’est-à-dire de discuter par écrit, et ce, quand la plupart des joueurs communiquent vocalement à l’aide de leur micro. Néanmoins, sur une plateforme appelée VRChat, une véritable communauté a pu se créer. Les joueurs prennent leur contrôleur de mouvement, mettent un casque de réalité virtuelle et entrent dans un monde en 3D où il est possible de se parler et de se déplacer dans un environnement interactif en trois dimensions. Les joueurs apparaissent avec un avatar, qui peut être par exemple un personnage d’anime.

Cependant, de nombreux joueurs sourds sont incapables de parler. C’est pourquoi ils utilisent leur contrôleur de mouvement afin de simuler une grande partie de la langue des signes américaine, ce qui leur donne une voix. Le youtubeur Syrmor avait déjà publié une vidéo afin de faire découvrir cette communauté. C’est aujourd’hui au tour d’Ikenna, un Américain passionné de langues, de nous en dévoiler le fonctionnement.

Une langue des signes en perpétuelle évolution

La langue des signes nécessite des mouvements très précis qui sollicitent tous les doigts de la main. Le problème est que tous les contrôleurs ne sont pas capables de les reproduire, c’est pourquoi ceux qui parlent la langue des signes doivent adapter certains mots. Par exemple, le signe du « monde » nécessite normalement de faire un signe « W » sur chaque main et de les faire tourner en cercle. Ce n’est tout simplement pas possible avec tous les systèmes VR, c’est pourquoi les joueurs ont inventé un nouveau signe à utiliser dans l’espace VR. De plus, ces joueurs sourds de VRChat se créent de nouveaux surnoms les uns pour les autres car épeler les lettres individuelles de leurs noms respectifs peut souvent être très long, voire impossible. C’est ce qu’explique la jeune femme dans la vidéo : elle va par exemple interpeller quelqu’un par une des caractéristiques physiques de son avatar. Il est également fascinant de noter que même en langage des signes, il y a différents dialectes dans le monde. Ainsi, les deux interlocuteurs du youtubeur ne sont pas toujours d’accord quant à la manière de signer un mot.

Des espaces sont dédiés aux néophytes afin de les introduire de façon ludique à l’apprentissage de la langue, avec des vidéos par exemple. Si la réalité virtuelle n’est évidemment pas la meilleure manière pour réellement apprendre la langue des signes, elle apparaît en revanche comme un excellent moyen pour initier et faire découvrir cette langue si complexe et si riche. Il existe même des zones pour permettre aux personnes sourdes et muettes de communiquer avec des personnes ignorant tout de la langue des signes. Comme quoi, la technologie ne cesse de créer des ponts entre les personnes, à l’image de ces gants qui oralisent la langue des signes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de