Les constructeurs japonais Honda et Toyota ont récemment annoncé le rappel de 6,1 millions de véhicules, susceptibles de présenter des défaillances électroniques ou mécaniques empêchant le déclenchement ou le bon fonctionnement des airbags en cas de choc.

Un rappel massif

Ces dernières années, on ne compte plus les rappels massifs de véhicules pour cause de problèmes mécaniques ou électroniques pouvant affecter la fiabilité du véhicule et la sécurité du conducteur. Après le scandale des airbags Takata, ayant conduit au rappel de plus de 100 millions d’automobiles de nombreux constructeurs depuis 2014 et poussé l’équipementier japonais à la faillite, les firmes Toyota et Honda viennent de confirmer celui de plus de 6 millions de véhicules pour des problèmes de sécurité distincts.

Chez Toyota, le rappel concerne 3,4 millions de véhicules et cible les modèles Matrix, Avalon et Corolla, principalement commercialisés entre 2011 et 2019 en Amérique du Nord. Le problème ne concernerait pas directement l’airbag, mais le dispositif électronique associé, fourni par l’équipementier automobile américain ZF-TRW, qui empêcherait son déploiement en cas de choc et pourrait également empêcher le prétensionneur de ceinture de sécurité de s’activer. Cette campagne de rappel intervient à la suite d’une enquête diligentée par les autorités américaines, ayant mis en cause le dispositif dans la survenue d’accidents mortels.

Monkey Business Images / Shutterstock.com

D’autres marques potentiellement touchées par le dysfonctionnement électronique

Honda a de son côté annoncé le rappel de 2,7 millions de ses voitures de divers modèles commercialisés aux États-Unis entre 1996 et 2003, y compris sous sa marque haut de gamme Acura. Dans ce cas précis, la défaillance concerne directement les airbags, mais en raison de l’ancienneté des véhicules concernés, il est probable qu’une partie d’entre eux ne soient plus en circulation à l’heure actuelle. De ce fait, l’ampleur réelle du rappel devrait logiquement être moins importante que pour Toyota.

Selon l’enquête menée par la US National Highway Traffic Administration, à l’heure actuelle, plus de 12 millions de véhicules à travers le monde (Honda, Kia, Hyundai, Mitsubishi, Fiat Chrysler…) seraient équipés d’un boitier électronique ZF-TRW, et donc susceptibles d’être touchés par le même problème que les automobiles Toyota. Le dysfonctionnement constaté sur les airbags des modèles Honda, de marque Takata mais présentant un défaut différent de celui à l’origine du plus grand rappel de véhicules de l’histoire de l’automobile en 2014, ne concernerait quant à lui que les voitures de la firme japonaise.

Les deux constructeurs automobiles ont expliqué que ces rappels progressifs permettraient de procéder à des tests et à des réparations préventives. Les propriétaires des modèles concernés seront avertis par courrier.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Wibart Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Wibart
Membre
Wibart

Faut-il être clair et ne rien cacher comme les asiatiques ou ne rien dire dans les médias comme les autres marques ?