punaise d'eau géante
— Vinicius R. Souza / Shutterstock.com

L’écosystème de Chypre, une île baignée par les eaux cristallines de la Méditerranée, fait face à une invasion inattendue. Une étude récente révèle que des punaises d’eau géantes, familièrement appelées « piqueurs d’orteils », capables d’infliger des piqûres particulièrement douloureuses, ont été identifiées sur l’île de Chypre. Cette découverte a déclenché une série d’enquêtes visant à déterminer d’où elles venaient et pourquoi.

Découverte et identification

Ces créatures, communément appelées « piqueurs d’orteils », appartiennent au genre Lethocerus, un genre d’insectes qui compte parmi ses membres des prédateurs d’oiseaux pouvant mesurer jusqu’à 12 centimètres. Leur présence a été signalée grâce à l’alerte de baigneurs sur la côte est de Chypre, incitant à une vigilance accrue face à leur prolifération. Selon un communiqué publié par les auteurs de l’étude le 20 mars, « les Chypriotes doivent garder les yeux ouverts et les orteils hors de l’eau ».  

Les résultats de l’étude ont été publiés par les chercheurs dans le Journal of the « Grigore Antipa » National Museum of Natural History. Résidant habituellement dans les étangs et marécages d’eau douce à travers le monde, ces punaises d’eau se distinguent par leurs pinces saisissantes et une salive empoisonnée leur permettant de paralyser et consommer le liquide corporel de leurs proies, a indiqué le National Park Service

La recherche s’est appuyée sur des témoignages collectés via les réseaux sociaux entre 2020 et 2021, où des individus partageaient des images et des vidéos desdits insectes, cherchant à obtenir une identification. Sept spécimens ont été catalogués dans l’étude, avec deux d’entre eux capturés pour une analyse plus précise. Ces derniers appartiennent à l’espèce Lethocerus patruelis, mesurant environ 8 cm de long. Néanmoins, faute de preuves tangibles, l’identification précise des autres spécimens est restée incertaine.

Hypothèses sur leur apparition

Malgré leur présence dans les pays voisins de Chypre comme la Turquie, le Liban, Israël et l’Égypte, ces insectes n’avaient jamais été observés sur l’île auparavant. Bien qu’ils ne sachent pas pourquoi les insectes ont traversé l’eau, les chercheurs pensent qu’ils ont volé depuis le continent. 

Plusieurs théories ont été proposées. L’une des explications est que les insectes ont été attirés par les lumières de la côte est de l’île. Une autre théorie veut que les insectes aient été transportés par les conditions météorologiques ou qu’ils se soient déplacés vers l’île à la recherche de nourriture.

Les auteurs notent que l’état d’épuisement des espèces lors de leur atterrissage sur le rivage ou, dans certains cas, dans l’eau, peut suggérer qu’elles ont été transportées par le vent ou les courants marins depuis les pays voisins.

punaise d'eau géante
— © Frank Vassen / Wikimedia Commons

Un danger pour les Chypriotes ?

Bien que leur morsure ne soit pas toxique pour les humains, elles sont connues pour pincer les orteils des nageurs imprudents, d’où leur surnom de « piqueurs d’orteils ».

Lethocerus n’est pas considéré comme une menace pour l’écosystème de Chypre, même si les chercheurs sont certains que ces insectes sont nouveaux sur l’île et que d’autres pourraient apparaître. Le pays abrite certains des prédateurs naturels de ces insectes, notamment le milan noir (Milvus migrans) et la cigogne blanche (Ciconia ciconia), et leurs habitats sont comparables à ceux du continent.

L’existence de prédateurs naturels pourrait faciliter l’intégration de ces insectes sans perturber significativement l’équilibre écologique local. Cela suggère une possible cohabitation entre les nouveaux venus et les espèces résidentes.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments