Cette puce qui apprend de son environnement va révolutionner l’intelligence artificielle

Intel vient de développer une puce qui imite le fonctionnement du cerveau humain. Dédiée à la recherche, elle vise à accélérer les applications d’intelligence artificielle. On vous en dit plus sur cette innovation.

DÉVELOPPER L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Appelé « Intel Loihi », le processeur est ce qu’Intel appelle une « puce neuromorphique ». Cela signifie qu’elle est conçue pour apprendre de son environnement. La puce pourrait être utilisée pour une gamme d’applications à forte intensité d’utilisation, et cela pourrait aider les ordinateurs à s’organiser et à prendre des décisions.

Cette toute nouvelle puce a été développée en partenariat avec le Caltech (California Intsitute of Technology). Selon les tests des chercheurs dans des tâches d’auto-apprentissage statistique, elle serait un million de fois plus rapide et 1 000 fois plus économe en énergie que les processeurs classiques à usage général.

UN MARCHÉ TRÈS PRISÉ

Avec sa puce Loihi, Intel rejoint IBM dans la course au calcul neuromorphique. La puce TrueNorth, dévoilée en 2014 par Big Blue, reste la référence des développements dans ce domaine. Elle affiche plus d’un million de neurones et 268 millions de connexions entre eux, appelés synapses, tandis que la puce d’Intel se compose de 130 000 neurones et 130 millions de synapses, donc en deçà des capacités de son concurrent IBM.

Mais le gain d’autonomie par toutes ces puces et ces systèmes sera particulièrement intéressant pour la robotique, l’automobile, la sécurité ou encore le secteur médical. La puce Loihi sera disponible au premier semestre 2018. Elle sera donc partagée avec les principales universités et les centres de recherche, dans le cadre de travaux sur l’intelligence artificielle.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux