― Richard Juilliart / Shutterstock.com

Dans un document interne révélé par le Financial Times, Nestlé admet que plus de 60 % de ses grands produits de consommation et boissons ne répondent pas à « la définition de santé » et que certaines de ses catégories ne seront jamais bonnes pour la santé, même si l’entreprise essaie de les améliorer.

Nestlé reconnait que 60 % de ses produits sont mauvais pour la santé

60 % des produits Nestlé sont mauvais pour la santé a dévoilé The Financial Times. Dans un document interne présenté aux cadres dirigeants en début d’année, Nestlé indique que 37 % de ses produits alimentaires et boissons, en chiffre d’affaires, hors aliments pour animaux et compléments nutritionnels, obtiennent une note supérieure à 3,5 étoiles dans le système de notation à 5 étoiles qui est utilisé en Australie. La note de 3,5 est le seuil considéré comme bon pour la santé dans ce système.

Selon des critères attestés, plus de 60 % des boissons et produits alimentaires vendus sous des marques grand public (Nescafé, Nestea, Maggi, Buitoni…) du groupe suisse ne peuvent être qualifiés de sains. 70 % des produits alimentaires, 96 % des boissons à l’exception du café ainsi que 99 % des glaces et confiseries n’ont notamment pas atteint ce seuil. 82 % des eaux et 60 % des produits laitiers atteignent néanmoins ce seuil.

« Notre portefeuille est toujours sous-performant par rapport aux critères de santé dans un paysage où la pression réglementaire et les exigences des consommateurs grimpent en flèche », commente le document interne.

— Wan Mohd Azwan / Shutterstock.com

Le groupe projette de dévoiler un nouveau plan dans l’année

Le Financial Times souligne que le chiffre de 60 % évoqué dans le document interne ne concerne qu’une partie de son portefeuille de produits. La nutrition infantile, les produits pour animaux de compagnie, le café ou encore la nutrition médicale ne sont notamment pas inclus. Ainsi, ce chiffre ne concernerait qu’environ la moitié des activités en termes de chiffre d’affaires du géant de l’agroalimentaire.

Les dirigeants de la firme seraient en train d’examiner quels nouveaux engagements prendre sur la nutrition et projettent de dévoiler un nouveau plan cette année. Un porte-parole de l’entreprise a notamment confirmé que « Nestlé est en train de travailler sur un projet à l’échelle de l’entreprise » pour renouveler sa stratégie en termes de nutrition et de santé, ajoutant qu’elle se concentrera d’abord sur la partie de son portefeuille d’aliments et de boissons qui peut être mesurée à l’aide de systèmes externes sur le profil des nutriments.

5
COMMENTEZ

avatar
3 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
Nicola D'AmicoozarmesyliadTherycaPol Macost Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pol Macost
Invité
Pol Macost

Menteurs menteurs , depuis toujours leurs produits ont été présentés comme particulièrement conçu pour la santé des grands mais surtout des petits, comme toujours le soucis principal de ses sociétés est de se donner bonne figure pour générer le maximum de profits au détriment de notre santé….

ozarmes
Invité
ozarmes

Pol, vous n’êtes vraiment pas obligé d’acheter des produits Nestlé si vous estimez qu’ils détruisent votre santé !

Theryca
Invité

Bon courage à Nestlé ! Et s’ils se mettaient au lait de chèvre et de brebis ?

Nicola D'Amico
Invité
Nicola D'Amico

J’ai travaillé toute ma vie pour cette société. Presque entièrement dans un groupe qui se préoccupait de produire le meilleur. On nous a massacré !! Chèvres et brebis ? Mon dernier travail concernait un fromage exceptionnel produit en Espagne avec du lait de brebis !! Ils ont vendu cette fromagerie industrielle (20 millions de litres de lait par année et 6 millions de bénéfice) pour acheter des pizzas congelés. Je comprends parfaitement la chose, car pour produire des pizzas congelé, n’importe quel bouffon est capable de le faire, mais pour produire un fromage bien fait, est nécessaire une expertise hors… Lire la suite »