Porte de l’Enfer
— Matyas Rehak / Shutterstock.com

Cela fait plus de 50 ans, pourtant le feu à l’intérieur de la « Porte de l’Enfer » continue inlassablement de brûler, alors qu’on a plusieurs fois essayé de l’éteindre. Cela signifie notamment que cet endroit a une longue histoire derrière lui, ainsi qu’une explication à son feu qui semble éternel.

Un résultat de la bêtise humaine

Également appelé le cratère de gaz de Darvaza, la « Porte de l’Enfer » est un cratère enflammé situé dans le désert du Karakoum, au Turkménistan. Si l’on peut facilement croire qu’il s’agit d’une œuvre de la nature, on doit en fait la formation de ce cratère à la bêtise humaine. En effet, ce site n’existait pas avant 1971. Cette même année, les scientifiques soviétiques ont soupçonné que sous le sol de cette zone du désert du Karakoum se trouvait une importante réserve pétrolifère.

Pour pouvoir exploiter une telle richesse, les ingénieurs soviétiques n’ont pas tardé à installer un site de forage sur le site. Mais ce n’était pas du pétrole qui se trouvait dans le sol, c’était une énorme caverne souterraine de gaz naturel. Lorsque le forage a percuté la caverne, cela a provoqué un effondrement du sol et la chute de toute la plate-forme de forage. L’accident a également percé une poche de gaz et des fumées toxiques ont commencé à s’échapper à un rythme alarmant.

Porte de l’Enfer
― Iwanami Photos / Shutterstock.com

Un cratère qu’on tente désespérément de fermer

Pour éviter une catastrophe environnementale potentielle, les Soviétiques ont décidé de mettre le feu au trou qui s’est formé, pensant qu’il cesserait de brûler quelques semaines plus tard. Malheureusement, c’était loin d’être le cas, et plus de 50 ans plus tard, le feu continue de brûler dans la « Porte de l’Enfer ». Notons qu’au cours de ce demi-siècle, plusieurs tentatives pour éteindre le feu ont été faites, mais jusqu’à présent, aucune n’a réussi. Si les autorités du Turkménistan veulent éteindre ce feu, c’est parce qu’il représente un danger pour l’environnement et la santé des gens.

Il faut en effet savoir que malgré le côté dangereux de ce cratère enflammé par du gaz mortel, il s’agit d’un site touristique très populaire. En effet, des gens viennent du monde entier pour admirer la « Porte de l’Enfer », et il y en a qui font même du camping sur ce site. C’est vraiment une activité étonnante, dans la mesure où, à part regarder le cratère, il n’y a pas grand-chose à faire à cet endroit. Par ailleurs, en plus de présenter une menace pour les touristes, les responsables craignent également pour la santé des locaux qui vivent dans la région.

Porte de l’Enfer
— mbrand85 / Shutterstock.com

Il existe également une troisième raison qui explique que le gouvernement local déploie autant d’efforts pour éteindre le feu. Et cette raison est économique. En effet, le cratère de Darvaza a un énorme potentiel monétaire, car son énorme réserve de méthane peut être extraite et exploitée pour la production de gaz naturel. Les scientifiques continuent de chercher un moyen pour éteindre le feu. Selon certains experts, le seul moyen de l’éteindre serait d’y faire exploser une arme nucléaire afin que l’explosion aspire l’oxygène et détruise les ouvertures d’où s’échappe le méthane. Pour aller plus loin, voici 8 endroits dans le monde si dangereux que vous pourriez y laisser la vie.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments